Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

La pêche dans le Tarn

Pêche sur la rivière Tarn

Le département du Tarn offre à tous types de pêcheurs d’importantes richesses piscicoles. C’est bien sûr la rivière Tarn, qui donne son nom au département et occupe le bassin hydrographique central du territoire, qui constitue un petit joyau abritant de nombreuses espèces appréciées par les pêcheurs sportifs… C’est aussi l’Agout, cours d’eau réputé sur sa partie amont pour ses populations de farios sauvages et de carpes quelques kilomètres plus en aval.

Mais ce territoire réserve bien d’autres surprises, que ce soit les plans d’eau qui raviront les passionnés par la pêche du carnassier, ou les petits cours d’eau au sud-est du département pour pêcher la truite à la mouche, au toc, aux leurres… En résumé : un territoire à explorer quelque soient ses envies et sa technique de pêche fétiche !

La pêche de la truite dans le Tarn

La plupart des cours d’eau de première catégorie piscicole tarnais se trouvent à l’est et au sud-est du département : ces rivières descendent des monts de Lacaune et de la Montagne Noire. Une belle densité de parcours variés attendent ici les pêcheurs.

L’Agout prend sa source dans l’Hérault puis traverse le sud du département d’est en ouest, pour rejoindre les eaux du Tarn à Saint-Sulpice-la-Pointe. Une petite trentaine de kilomètres de la rivière est classée en première catégorie piscicole, entre la Retenue de Pontviel et l’aval du plan d’eau de Luzières. L’Agout est une rivière magnifique à pêcher, remarquablement pourvue en truites sauvages. Une belle diversité de postes sont à découvrir, entre les gorges boisées de sa partie amont, et les parcours plus accessibles de seconde catégorie, où il n’est pas impossible de croiser des truites de belles tailles.

Le Thoré est un affluent de l’Agout, qui prend lui aussi sa source dans l’Hérault. La partie aval du linéaire classé en première catégorie est très intéressante à prospecter (notamment aux alentours de Saint-Amans-Soult), avec de belles farios à rencontrer. Le début de seconde catégorie n’est pas à négliger : de jolis salmonidés se cachent entre les barbeaux et les gros chevesnes… L’Arn prend sa source dans le massif de l’Espinouse, dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc, et se jette dans le Thoré vers Mazamet. Un joli petit cours d’eau abritant des farios de taille correcte. De plus, la rivière Arn abrite une espèce rarissime en France que nous avons la chance d’observer dans ce département : la moule perlière. Amis pêcheurs, si vous fréquentez cette rivière en amont des Saint-Peyres, faites attention à marcher plutôt sur les gros blocs, afin de ne pas écraser les moules qui sont en partie enfouies dans le substrat.

Pêche dans le Tarn sur le Thoré
Le Thoré © Travelers & fish

De nombreux autres affluents de l’Agout attirent chaque saison les amateurs de truites. Le Vèbre et le Viau, petits cours d’eau descendant des monts de Lacaune, se jettent dans le lac de Laouzas. Des parcours sauvages permettent la pêche en toutes techniques, de jolis secteurs attendent notamment les moucheurs. Le Gijou coule non loin de là sur une cinquantaine de kilomètres : un cours d’eau réputé qui peut abriter de beaux spécimens. Le Berlou et la Durenque sont aussi intéressants à prospecter.

Encore un peu plus au nord (au centre du département), on retrouve le Dadou, affluent principal de l’Agout. La petite trentaine de kilomètres du linéaire de première catégorie piscicole est à découvrir, tout comme le Dadounet aux alentours de Saint-Antonin-de-Lacalm. Sur l’Assou, autre affluent du Dadou, on pourra rencontrer farios et poissons blancs.

La pêche de la truite peut aussi s’effectuer en plans d’eau dans le Tarn. Notamment au sud du département dans la Montagne Noire, avec de nombreux petits cours d’eau qui alimentent des lacs d’intérêt pour la pêche de la truite. C’est en particulier la retenue de la Galaube (et l’Alzeau) qui mérite le détour. Le Lampy, situé à quelques kilomètres dans l’Aude, est également digne d’intérêt. Le lac de la Raviège, entre Tarn et Hérault à l’est de Brassac, est lui aussi classé en première catégorie piscicole, mais avec une réglementation spécifique (grand lac intérieur).

La pêche du carnassier dans le Tarn

Le Tarn, venu d’Aveyron à l’Est, et qui va rejoindre la Garonne en aval de Montauban, est évidemment une rivière de tout premier choix pour la pêche du carnassier dans le département. Le Tarn s’élargit au fur et à mesure de sa traversée du territoire, et sa population piscicole reste intéressante à découvrir sur tout son trajet tarnais. L’abondance de poissons blancs pourra faire le bonheur de pêcheurs au coup : ablette, gardon, brème, barbeau. La retenue de Rivières, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Albi, forme un plan d’eau d’environ 300 ha sur le Tarn. Un secteur bien connu pour les pêcheurs de sandres, de perches, de black-bass et de silures de taille impressionnante… Le méandre d’Ambialet est également un lieu prisé par les touristes… et les pêcheurs. Une petite dizaine de rampes de mise à l’eau sont aménagées pour les pêcheurs sur la rivière Tarn entre Gaillac et Saint-Juéry.

La rivière Tarn et le Méandre d'Ambialet
Méandre d’Ambialet © CDT 81

Au centre du département, on note également la présence de différents plans d’eau à proximité du Dadou. La retenue de la Bancalié (80 ha sur le Lézert, affluent du Dadou – c’est un parcours 1 carnassier), la retenue de Nabeillou (proche de Graulhet) et la retenue de Razisse (120 ha, sur le Dadou), offrent par exemple de belles populations de brochets, sandres et de perches.

L’Aveyron fait un petit passage dans le Tarn au nord-ouest du département : la rivière abrite ici notamment des brochets et des perches. On pourra également visiter dans le secteur le Viaur et le Cérou, pour leurs populations de poissons blancs, ou pour rencontrer perches et des salmonidés.

Dans ce secteur du nord du département, plusieurs plans d’eau méritent à être connus… et pêchés. On pourra découvrir la retenue de Thuriès (d’une superficie de 46 ha, sur le Viaur), la retenue de Saint-Géraud (sur le Cérou 35 ha) et la retenue de la Roucarié (20 ha, sur le Céret). On notera aussi l’existence du bassodrome de l’Endrevié (à Blaye-les-Mines) : un parcours labellisé passion idéal pour s’initier à la pêche du black-bass (attention, règles spécifiques à respecter, parcours no-kill).

Le sud du département offre aussi son lot de plans d’eau très riches d’un point de vue piscicole. Au sud de Lavaur se trouvent ainsi 3 retenues abritant de belles populations de brochets, sandres et cyprinidés : la retenue de Briax (24 ha) qui est un parcours no-kill carnassier, les retenues de Geignes (19 ha) et Messal (29 ha) qui sont des parcours 1 carnassier.

A quelques kilomètres au nord de ces plans d’eau coule l’Agout, classé ici en seconde catégorie piscicole. 4 rampes de mise à l’eau attendent par exemple les pêcheurs et leurs embarcations entre Vielmur-sur-Agout et Saint-Paul-Cap-de-Joux. La rivière s’élargit avant de recevoir les eaux du Dadou puis de se jeter dans le Tarn : une portion de cours d’eau qui peut abriter de jolis carnassiers.

Plus à l’est 2 autres plans d’eau imposants et poissonneux sont à disposition des pêcheurs : la retenue du Laouzas (300 ha, sur le Vèbre), et la retenue des Saints-Peyres (130 ha sur l’Arn). Sur ces secteurs aussi la pêche du sandre, du brochet (en particulier au Saint-Peyres) et de la perche peut se montrer productive.

Retenue du Laouzas, sur le Vèbre (département du Tarn)
Retenue du Laouzas © Fédération de pêche du Tarn

La pêche de la carpe dans le Tarn

Que ce soit en plans d’eau ou en rivières, les possibilités sont nombreuses dans ce département pour les amateurs de carpes. Voici quelques pistes qui permettront aux voyageurs pêcheurs de découvrir le Tarn le plus efficacement possible.

Retenue de Razisse
Quiétude au lac du barrage de Razisse © WALTER Pascale

Au centre du département, le Dadou serpente et abrite une diversité d’espèces intéressante. Les retenues de Razisse (plus de 100 ha) et de la Bancalié (86 ha, sur le Lézert, affluent du Dadou – pêche de la carpe de nuit autorisée) disposent de bonnes densités de carpes.

L’Agout est un cours d’eau bien réputé pour ses populations de carpes. La partie aval de la rivière pourra réserver de belles surprises, avec des prises pouvant approcher les 20 kg, même si la taille moyenne des prises avoisine plutôt une petite dizaine de kilos. Au sud-ouest du département et de Lavaur, non loin de l’Agout, on retrouve 3 plans d’eau intéressants pour la carpe : les retenues de Messal (29 ha), Geignes (19 ha) et Briax (24 ha). 3 lacs où la pêche de nuit est possible, et qui abritent des sujets de taille respectable, avec des spécimens qui peuvent atteindre 15 kilos.

La retenue de Briax dans le Tarn
Retenue de Briax © Fédération de pêche du Tarn

La richesse piscicole de la rivière Tarn rend ce cours d’eau intéressant pour traquer le carnassier, mais aussi la carpe… avec des spécimens de plus de 25 kg déjà capturés sur ces parcours. La retenue de Rivières est par exemple un spot reconnu pour rechercher ces poissons. Mais la rivière offre des parcours diversifiés et de nombreux postes en aval d’Albi, avec un linéaire de rivière presque entièrement ouvert à la pêche de nuit.

A l’est du département, aux frontières de l’Aveyron et surtout de l’Hérault, se trouvent 3 plans d’eau très intéressants à découvrir pour leurs populations de carpes. Les retenues de Laouzas (près de 300 ha), de la Raviège (même si elle est classée en première catégorie, d’une superficie de 438 ha) et de Saint-Peyres (130 ha) disposent tous les trois de beaux cheptels de carpes, avec des sujets pouvant atteindre des tailles fort respectables.

Une trentaine de parcours carpe de nuit sont à disposition des pêcheurs dans le Tarn. Il est possible de visualiser l’ensemble de ces parcours sur cette carte interactive : Géopêche, ou de voir la liste sur cette page proposée par la Fédération de pêche du Tarn. Ce sont ainsi pas moins de 7 secteurs concernés sur le Tarn (sur environ 50 km de berges), 5 parcours sur l’Agout (sur un linéaire de plus de 60 km), ou une dizaine de plans d’eau. A noter enfin l’existence de plusieurs plans d’eau labellisés dans le Tarn, en particulier le carpodrome de la Cahuzière (parcours « no-kill »).

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche du Tarn est à consulter, de même que le guide piscicole du Tarn 2019, notamment pour prendre connaissance du volet réglementaire.

Ne pas hésiter à utiliser la carte interactive Géopêche, qui donne des informations très précises sur les parcours de pêche, les réserves, les rampes de mise à l’eau, les pontons pêche pour les personnes à mobilité réduite… ainsi que des photos des plans d’eau et cours d’eau tarnais.

A visiter dans le Tarn

Pour celles et ceux qui souhaitent découvrir le Tarn sans penser uniquement à la pêche (…), de nombreuses activités et idées de visites sont possibles. Les curieux pourront par exemple arpenter les villes et villages de caractère tarnais chargés d’histoire : Cordes-sur-Ciel, Puycelsi, Penne, Lacaune, Brassac, Castelnau-de-Montmiral, Gaillac, Lavaur et même Castres et ses Maisons sur l’Agout…

La gastronomie tarnaise jouit elle aussi d’une bonne réputation… On pourra ainsi déguster des charcuteries des monts de Lacaune, foie gras, confits de canard et magrets, plateaux de fromages, vins (Côtes du Tarn) et de nombreux desserts typiques de la région (navette albigeoise, gimblette, croquant de Cordes, poumpet,…).

Paysage de vignoble tarnais
Vendange dans le vignoble © WALTER Pascale

Le site Tourisme Tarn pourra donner des idées de visite complémentaires et aidera à préparer efficacement son voyage sur le volet touristique.

Le Parc naturel régional du Haut Languedoc, à cheval sur les départements du Tarn et de l’Hérault, témoigne de la richesse des patrimoines naturels, culturels et historiques de cette région. Ne pas hésiter non plus à parcourir son site Internet.

Vous aimerez aussi

vallée du Tarn en Aveyron

Pêche sur le lac du Salagou dans l'Hérault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

velit, Donec ut dictum Praesent sem, eleifend venenatis,