Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Les charmes de la pêche en Dordogne

  • Accueil
  • >
  • Blog
  • >
  • Les charmes de la pêche en Dordogne
Pêche en Dordogne sur l'Auvézère

Le département de la Dordogne met à disposition des pêcheurs 2 000 kilomètres de rivières de première catégorie et 2 500 kilomètres de rivières de seconde catégorie. Toutes les pêches y sont possibles, avec la recherche de farios sauvages sur des parcours réputés, ou la découverte de cours d’eau majestueux pour les carnassiers ou la carpe : l’Isle, la Vézère, la Dronne, et bien sûr la Dordogne, rivière mythique et poissonneuse qu’on ne se lassera jamais d’arpenter. Sans oublier les 10 000 plans d’eau qui complètent une offre de de pêche diversifiée au cœur de ces paysages typiques du Périgord.

Voici quelques clés pour visiter ce territoire en fonction de ses envies et des espèces de poissons ciblées.

La pêche de la truite en Dordogne

Le nord du département de la Dordogne est particulièrement riche en rivières de première catégorie. Le bassin versant de la Dronne irrigue ainsi tout le nord-ouest de la Dordogne. La Dronne prend sa source en Haute-Vienne, et se jette dans l’Isle en Gironde 200 km en aval, après avoir également traversé les départements de la Charente et de Charente-Maritime. Il s’agit d’une rivière de tout premier choix pour la truite en Dordogne : en amont de Saint-Pardoux, on retrouve ainsi une excellente densité de farios sauvages, qui se mêlent aux vandoises, vairons, goujons et chevesnes… Entre Brantôme et Saint-Pardoux, les farios sont toujours bien présentes et peuvent atteindre des tailles fort respectables, et il n’est pas impossible de croiser des barbeaux, voire un brochet ou un sandre.

Pêche sur la Dronne en Dordogne
La Dronne à Valeuil © OT Périgord Dronne Belle – Frédéric Tessier

La Côle est l’un des principaux affluents de la Dronne dans le département. Quelques kilomètres après avoir pris sa source à Firbeix, la Côle se jette dans le plan d’eau de Miallet (classé en seconde catégorie). La rivière poursuit son cours en première catégorie jusqu’à sa confluence avec la Dronne, 50 km en aval. La Côle et ses affluents (Coly, Touroulet, Queue d’Âne) proposent une belle diversité de parcours pour pêcher la fario dans ce secteur.

Tout au nord du département s’écoule le Bandiat, qui prend sa source en Haute-Vienne et appartient au bassin de la Charente. Le Bandiat et ses affluents (principalement la Doue) abritent de bonnes populations de truites sauvages mais également de goujons et de vairons.

L’Isle traverse le département de la Dordogne du nord-est au sud-ouest, en passant par Périgueux. Venue de la Haute-Vienne voisine, la rivière mêle ses eaux à celles de la Dordogne à Libourne, après un parcours de plus de 250 km.  La partie amont du cours d’eau est classée en première catégorie dans le nord-est du département, aux alentours de Thiviers. Les pêcheurs disposent ici d’un joli tissu de rivières de première catégorie à prospecter, avec également la Loue, le Lavaud et la Valouze. L’Auvezère, affluent important de l’Isle, offre dans les alentours de Genis des parcours richement pourvus en truites farios sauvages et en barbeaux. Les parcours de l’Isle en seconde catégorie, entre Thiviers et Saint-Vincent-sur-l’Isle, sont à découvrir : les truites sont encore présentes en bonne densité, il n’est pas rare de croiser un spécimen de très belle taille mais également de beaux brochets et de belles perches.

La Dordogne est une des plus belles rivières de France : même si les parcours situés plus en amont sont les plus réputés pour pêcher la truite, la Dordogne abrite ici aussi de très jolis sujets. De nombreux petits affluents de la Dordogne classés en première catégorie seront aussi à prospecter : le Céou et la Nauze (au sud-est du département), et la Couze, qui rejoint la Dordogne un peu plus à l’ouest vers Lalinde. Un petit cours d’eau d’une trentaine de kilomètres sensible aux étiages, mais qui peut révéler de belles surprises selon les saisons.

Le plus important affluent de la Dordogne dans le département est la Vézère, une rivière ici classée en seconde catégorie. Ce sont surtout les affluents de la Vézère que l’on visitera pour pêcher la truite. Et en premier lieu le Coly qui rejoint la Vézère à Condat-sur-Vézère : de belles populations de truites à retrouver sur une vingtaine de kilomètres pour ces 2 ruisseaux. Les autres petites rivières d’intérêt du secteur pour la fario sont : le Cern, la Laurence, le Thonac, le Vimont, le Manaurie, la Grande Beune. Des petits cours d’eau souvent difficiles d’accès, mais dotés de bonnes densités de poissons.

A noter par ailleurs l’existence de 3 « réservoirs mouche hivernaux » : l’étang fédéral de Firbeix, le plan d’eau de Neufont et l’étang fédéral de Fongran. Trois sites qui ont des règles de pêche spécifiques (pêche à la mouche fouettée uniquement, il faut être en possession de la carte Fédérale 24 « Plan d’eau » à 20 € notamment) et des dates d’ouvertures particulières : du 1er janvier à la veille de l’ouverture de la pêche à la truite, puis du dernier samedi d’octobre au 31 décembre. Fin 2019 verra également l’ouverture du plus grand réservoir mouche hivernal de Nouvelle-Aquitaine sur le grand étang de Saint-Estèphe.

Vallée de la Dordogne à Vézac
VEZAC – vallée Dordogne vue du Pech de l’Aze © OT intercommunal Périgord Noir

La pêche du carnassier en Dordogne

La Dordogne, qui donne son nom au département, traverse ce territoire sur un linéaire de près de 180 kilomètres. La richesse piscicole de cette rivière est impressionnante, à découvrir dans un cadre somptueux. Sur la partie amont de la rivière, on ciblera souvent brochets et perches, tandis qu’en aval de Limeuil, les populations de sandres et de silures sont plus importantes (les perches et les brochets restant bien implantés). Le cadre est tout aussi grandiose dans la vallée de la Vézère, au cœur du Périgord Noir, avec une belle diversité d’espèces de poissons à découvrir sur presque 80 km. C’est principalement brochets et perches qu’on rencontrera ici, ainsi que le silure.

Quelques kilomètres plus au sud, à la frontière avec le Lot-et-Garonne, se trouve le Dropt : un joli parcours d’une bonne vingtaine de kilomètres pour cet affluent de la Garonne, bien peuplé en sandres, brochets et black-bass. On retrouve dans ce secteur les plans d’eau du Lescouroux (120 hectares, vers Eymet), de la Nette (23 ha, commune de Monmarves) et de la Ganne (35 ha, à Rampieux). Des plans d’eau intéressants à prospecter à la recherche de black-bass, perches, sandres et brochets.

L’Isle est un autre joyau du département, réputé pour ses populations de carnassiers, abondantes. Brochets, black-bass, perches, mais aussi sandres et silures se côtoient sur près de 150 km de rivière classée en seconde catégorie sur le département. La partie aval de l’Auvezère est aussi bien pourvue en brochets et en perches. Le plan d’eau de Rouffiac, d’une superficie de 44 hectares, est alimenté par les eaux de la Haute Loue, mais est classé en seconde catégorie piscicole. Il s’agit d’un site renommé pour la pêche du brochet et du sandre (la remise à l’eau des black-bass y est obligatoire). La Dronne est un autre affluent de l’Isle dont l’intérêt pour la pêche de la truite a été décrit dans cet article, mais ce cours d’eau doit aussi sa réputation à la présence de ses carnassiers : en aval de Brantôme, le brochet commence à devenir le maître des lieux. Perches, sandres et black-bass sont aussi à rechercher (plutôt en aval de Tocane), autour de Saint-Aulaye et de La Roche-Chalais.

Pêche en Dordogne sur le plan d'eau de Rouffiac
Le plan d’eau de Rouffiac © Travelers & fish

On trouve au nord du département deux plans d’eau très intéressants à découvrir : le plan d’eau de Miallet (qui s’étend sur une surface de 77 hectares) est en effet réputé pour les brochets, les sandres et les perches qui s’y développent (no-kill pour le black). A 30 kilomètres à l’ouest, les 20 hectares du plan d’eau de Saint-Estèphe sont bien peuplés en perches et en sandres.

Pour prendre connaissance de l’ensemble des plans d’eau à disposition des pêcheurs en Dordogne, on pourra consulter cette carte publiée par la Fédération de pêche.

La pêche de la carpe en Dordogne

Le département de la Dordogne a également beaucoup à offrir aux carpistes, avec un vaste choix de spots à découvrir. De nombreux plans d’eau attendent les pêcheurs, ainsi que les parties aval des cours d’eau décrites ici pour la pêche de la truite et des carnassiers. La Dronne en particulier jouit d’une excellente réputation pour pêcher la carpe, avec des sujets de belle taille à rencontrer, par exemple sur les secteurs de Lisle et Ribérac. L’Isle est aussi un cours d’eau à parcourir, il n’est pas rare d’y capturer des poissons d’une vingtaine de kilos.

Pêche en Dordogne sur l'Isle
L’Isle dans les alentours de Savignac-Les-Eglises © Travelers & fish

La Dordogne reste bien évidemment une valeur sûre pour pêcher la carpe, surtout en aval de Limeuil et de sa confluence avec la Vézère. Des poissons puissants et combatifs de plus de 20 kilos peuplent ces eaux. La Vézère dispose elle aussi d’un très joli cheptel de carpes sur son linéaire de 80 km dans le département : des poissons difficiles à tromper, mais un cours d’eau qui peut révéler de belles surprises.

Encore plus au sud du département, le Dropt et sa belle richesse piscicole permettent de cibler une concentration de carpe intéressante. Toujours dans la vallée du Dropt, deux plans d’eau richement pourvus en carpes méritent à être connus : le lac du Lescouroux et le plan d’eau de la Nette.

De nombreux autres lacs du département pourront permettre aux passionnés d’essayer de rencontrer de belles carpes : la retenue de Miallet (77 hectares), l’étang de Born (20 hectares, sur la commune de Salagnac), l’étang de Fongran (près de Montignac), le lac de Gurson (15 ha), la Gravière de Saint- Antoine-de-Breuilh (15 ha), le plan d’eau de Saint-Saud (12 ha). A noter qu’il faut être muni de la carte fédérale plan d’eau pour pouvoir pêcher sur les étangs de Born, Fongran et la gravière de SaintAntoinedeBreuilh.

L’ensemble des parcours carpe de nuit sont recensés sur cette page de la Fédération de pêche de la Dordogne. A noter que tout le domaine public fluvial est ouvert à la pêche de la carpe de nuit.

Pêche en bateau sur la Dordogne
Pêche en bateau sur la Dordogne © FDPPMA 24

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche de Dordogne permettra de prendre connaissance de toutes les informations utiles pour préparer ses sessions pêche sur le département, notamment sur le volet réglementaire. On pourra en particulier consulter le guide de pêche édité chaque année par la Fédération.

Il est aussi possible de télécharger en ligne la carte du réseau hydrographique du département. Cette carte interactive est par ailleurs très utile, pour connaître les espèces de poissons présentes sur les plans d’eau et les rivières, prendre connaissance des règles de pêche spécifiques qui s’y appliquent…

A visiter en Dordogne

La Dordogne est un département touristique qui offre aux curieux d’innombrables idées de visites et de découvertes. Si les paysages naturels diversifiés incitent à la promenade, aux parties de pêche ou à d’autres activités de plein air, le patrimoine historique et culturel du département reste tout aussi exceptionnel.

Les grottes et abris ornés font partie des visites incontournables : entre le site de Lascaux, les grottes de Rouffignac ou de Font-de-Gaume, les gouffres à cristallisations, les sites troglodytes (par exemple La Roque Saint-Christophe) … c’est tout un monde souterrain qui se découvre. Les châteaux à visiter combleront les férus d’histoire et les passionnés d’architecture : châteaux de Castelnau, de Hautefort, de Commarque, de Bridoire, de Biron, des Milandes, Forteresse de Beynac… De nombreux petits villages et cités de caractère seront aussi à admirer entre 2 visites : Domme, la Roque-Gageac, Sarlat, Belvès, Monpazier, Excideuil, Brantôme-en-Périgord, la liste est longue (et non exhaustive !).

Enfin, la Dordogne se caractérise aussi par une richesse gastronomique rare, avec des produits du terroir (truffe, foie gras, cèpes, noix, châtaignes, marrons et pommes du Périgord…), les vins de Bergerac et de Domme par exemple.

Pour planifier son voyage sur le volet touristique, on pourra parcourir le site Dordogne Périgord Tourisme. Le site du Parc naturel régional Périgord-Limousin (situé au nord de la Dordogne) donne des informations intéressantes sur les milieux naturels, et sur les actions mises en œuvre pour protéger et valoriser ce territoire.

Vous aimerez aussi

Pêche dans le Lot 46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

leo. dictum libero. nunc sed vulputate, Praesent