Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Pêche de la truite en Ariège

Pêche en montagne en Ariège, sur le ruisseau de Labinas

L’Ariège met à disposition des pêcheurs un réseau hydrographique dense et richement pourvu en farios sauvages. Entre les innombrables torrents et lacs de montagne, ou des cours d’eau plus réputés comme le Salat, le Vicdessos et bien sûr l’Ariège, les amateurs de pêche à la truite trouveront dans ce département de quoi vivre pleinement leur passion.

Les inconditionnels de pêche aux carnassiers ou à la carpe pourront également tenter leur chance, avec par exemple le lac de Montbel dont la réputation a traversé les frontières ariégeoises…

La pêche de la truite en Ariège

L’Ariège est un affluent de la Garonne qui prend sa source entre Andorre et les Pyrénées Orientales, à plus de 2000 mètres d’altitude. Petit torrent pyrénéen jusqu’à Ax-les-Thermes où ses eaux se mêlent à celles de l’Oriège et de la Lauze, l’Ariège s’élargit encore aux alentours de Tarascon-sur-Ariège où elle rencontre le Vicdessos, autre bijou ariégeois. L’Ariège offre une variété de profil admirable, avec une belle densité de truites farios sauvages. On pourra par exemple arpenter la rivière aux alentours de Foix et en aval : la rivière ici puissante abrite des poissons de très belles tailles. Les successions de lisses rapides, de fosses ou de zones plus calmes se prêtent idéalement à la pêche à la mouche.

La Haute-Ariège est aussi très intéressante à découvrir, notamment le parcours en aval d’Ax-les-Thermes. Si la pêche au toc reste l’une des techniques les plus prisées dans le secteur, il est également possible de sortir la canne à leurres ou le fouet…

A savoir, les niveaux de la rivière restent très dépendants de l’activité des barrages qui façonnent son cours. Le régime nival du cours d’eau est aussi à prendre en compte : la période de fonte des neiges (généralement aux mois de mai-juin) n’est pas la plus propice pour la pêche…

Pêche au toc sur l'Ariège
Pêche au toc sur l’Arac © www.christianlebon.com

Le nombre d’affluents de l’Ariège réputés pour la qualité de leur population piscicole est important. Le Vicdessos en fait partie. Cet autre bijou ariégeois offre des spots bien connus des pêcheurs à la mouche. La pêche est ici assez technique, avec des eaux claires et des poissons méfiants. Sur la petite quarantaine de kilomètres de linéaire du Vicdessos, entre le torrent qui coule vers Auzat, et les parcours plus larges et « calmes » proches des Grottes de Niaux, chaque pêcheur pourra trouver son bonheur. Pour les amateurs de pêche en petits ruisseaux, le secteur est idéal et les possibilités nombreuses (ruisseaux de Mounicou, de Suc, …).

L’Oriège et la Lauze, aux alentours d’Orlu, sont de très jolis petits cours d’eau à arpenter à la recherche de farios sauvages et combatives à souhait. Parmi les autres affluents de l’Ariège, l’Arget, le Saurat, le Scios, la Courbière méritent également d’être cités.

L’Hers, dont le bassin hydrographique draine les eaux de l’est du département, offre une population piscicole diversifiée. Les truites y sont bien présentes, notamment en amont de Mirepoix sur son parcours classé en première catégorie.

Le Salat est un affluent de la Garonne qui coule dans le sud-ouest du département. Cette rivière bien réputée pour la pêche attire de nombreux pêcheurs du sud-ouest (voire au-delà !). L’ensemble de son linéaire ariégeois est classé en première catégorie et offre d’excellentes opportunités pour la truite qui se trouve en bonne densité, avec de très jolis sujets à rencontrer. De nombreux affluents du Salat sont intéressants à découvrir, en particulier le Lez. Ce cours d’eau d’une quarantaine de kilomètres rejoint les eaux du Salat à Saint Girons et abrite de belles populations de farios sauvages (tout comme le Ribérot et la Bouigane). L’Arac est un autre affluent du Salat qu’il rejoint une dizaine de kilomètre en amont de Saint Girons. Un petit cours d’eau pyrénéen magnifique à découvrir absolument.

L’Arize coule au nord du département, entre Foix et Saint-Girons, avant de rejoindre la Garonne à Carbonne. Il s’agit d’une excellente rivière à truites, intéressante à arpenter aux alentours de Labastide de Sérou, par exemple sur un des deux no-kill du secteur.

A l’extrême sud-est du département, l’Aude fait un détour de quelques kilomètres en Ariège. L’Aude est ici un petit torrent de montagne, qui reçoit un magnifique affluent : la Bruyante. Une région qui gagne à être connue, à la frontière de 3 départements, avec d’innombrables cours d’eau à découvrir dans les alentours.

Les lacs de montagne permettent d’allier randonnée et pêche dans des cadres somptueux, sauvages et souvent préservés d’une pression de pêche trop importante. L’Ariège est un territoire d’exception pour les amateurs de ce type de pêche, avec plus de 200 lacs d’altitude nichés dans les Pyrénées ariégeoises. Chaque vallée met ses pépites à disposition des curieux : dans le Vicdessos (étangs de Bassiès, du Picot, retenues de Soulcem, d’Izourt, …), la vallée d’Orlu (étang de Naguilhes, étangs des Peyrisses, …), le Donezan (étangs des Rabassoles, du Laurenti, de Quérigut parmi les plus connus et fréquentés), le Haut Salat (étang du Garbet, étang de la Hillette…), dans le Couserans (étang d’Araing, de Bethmale…), etc.

Pêche sur l'étang de Quérigut, en Ariège
Etang de Quérigut © Travelers & fish

La pêche du carnassier et de la carpe en Ariège

680 hectares de lacs de seconde catégorie attendent les passionnés de pêche à la carpe ou au carnassier. Le lac de Montbel (plus de 500 hecatres à lui seul) jouit d’une belle renommée au niveau national. Les populations de carnassiers y sont très bien implantées, avec des captures de brochets métrés régulières, mais aussi de belles perches, des sandres, et des silures pouvant dépasser les 2 mètres. Le cheptel de carpe est bien fourni, il n’est pas rare d’y rencontrer des individus de plus de 20 kg. C’est même 2 plans d’eau qui attendent les pêcheurs : le « constant » dont le niveau n’évolue pas, et le plus grand destiné à l’irrigation et qui peut être assez bas à certaines périodes de l’année. Des précisions sur les règles de pêche sur ce plan d’eau sont apportées sur cette page de la Fédération de pêche de l’Ariège.

Les lacs de Filheit (62 ha) et de Mondély (38 ha, alimenté par les eaux de la Lèze), abritent également brochets, sandres, black-bass, des poissons blancs (ablette, chevesne, rotengle, gardon), des carpes communes et miroirs.

Pêche du carnassier et de la carpe en bateau sur le lac de Montbel
Le lac de Montbel © Travelers & fish

Près de 600 kilomètres de cours d’eau classés en seconde catégorie s’écoulent au nord du département. L’Hers figue parmi ces rivières, de belles populations de carpes, de brochets et de poissons blancs peuplent ses eaux. La Lèze et l’Arize proposent aussi des parcours en seconde catégorie poissonneux, en particulier pour rechercher chevesne, tanches, gardons…

Pour connaître l’ensemble des parcours carpe de nuit, il faudra consulter cette carte interactive proposée sur le site de la Fédération. Huit secteurs attendent les pêcheurs sur le nord du département : sur l’Hers Vif, les plans d’eau de Filheit, de Mondély et de Labarre, ainsi que 4 parcours sur le lac de Montbel.

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche de l’Ariège vous apportera toutes les informations utiles pour préparer vos sessions pêche, notamment sur le volet réglementation. On pourra aussi consulter en ligne le guide du pêcheur 2019.

Le site Lacs des Pyrénées recense de nombreux lacs de montagne de la chaîne pyrénéenne, avec beaucoup d’informations utiles à retrouver pour chaque plan d’eau (profondeur, espèces de poissons présentes, temps d’approche, …).

Pêche sur un torrent de montagne ariégeois
Pêche sur un torrent de montagne ariégeois © www.christianlebon.com

A visiter en Ariège

En complément de cette richesse piscicole diversifiée, l’Ariège dispose d’indéniables atouts touristiques. Les pêcheurs pourront ainsi découvrir les cités médiévales de Mirepoix et Saint-Lizier, les châteaux de Foix et de Montségur. Le patrimoine culturel et historique ariégeois, ce sont aussi les grottes qui témoignent d’un riche passé : grottes de Niaux, de Bédeilhac, de la Vache, ou du Mas d’Azil. De nombreuses activités de plein air sont proposées dans la région, en plus de la pêche : randonnée, escalade, parapente, …

Sur le volet gastronomique, on pourra découvrir le terroir et les saveurs avec des fromages typiques (Bethmale, Moulis, Bamalou), de la charcuterie (foie gras, jambon de pays, saucisse de foie, confit de canard) ou d’autres plats caractéristiques de ces contrées montagnardes (azinat, mounjetado, taillous, rouzolle, …).

Le site Ariège Pyrénées Tourisme saura guider le visiteur à la recherche des principales informations touristiques.

La découverte de ce département peut aussi s’effectuer via le site du Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises, structure très impliquée localement pour le développement local du territoire, pour la préservation et la valorisation du patrimoine naturel.

Visite de notre Dame de la Sède - Saint Lizier
Visite de notre Dame de la Sède – Saint Lizier © Stéphane Meurisse – ADT Ariège

Vous aimerez aussi

rivière des Hautes-Pyrénées, paradis pour la pêche de la truite

l'Alzeau dans l'Aude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ultricies venenatis fringilla velit, justo ipsum ut eleifend Praesent