Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

La pêche dans la Manche

Pêche sur la Sélune dans la Manche

La Manche dispose d’importantes ressources halieutiques qui apportent aux pêcheurs d’excellentes opportunités, quelques soient leurs pratiques de pêche favorites. Les amateurs de pêche à la truite auront bien sûr une multitude de cours d’eau à découvrir à la recherche de dame fario. Les poissons migrateurs sont également bien présents sur le département, sans oublier les populations de carnassiers et de carpes bien implantées sur certains secteurs du territoire.

Mais la Manche, c’est aussi la mer : un linéaire de près de 350 km de côte s’offre aux pêcheurs plus attirés par la recherche des bars, des dorades, des seiches, ou des coquillages.

La pêche de la truite et des migrateurs dans la Manche

Il est bien sûr impossible de lister tous les cours d’eau de la Manche abritant des salmonidés ou poissons migrateurs, tant ce département dispose d’un riche tissu hydrographique permettant de pêcher truites, saumons et truites de mer.

Le Nord-Cotentin offre par exemple de nombreux « petits fleuves côtiers » colonisés par la truite fario. La Divette serpente ainsi sur une petite trentaine de kilomètres au nord du département avant de rejoindre la mer à Cherbourg. On peut y trouver des truites en bonne densité, notamment sur le parcours mouche du Mont du Roc ou plus en amont sur Sideville.

pêche en Manche sur la Divette
La Divette © FDAAPPMA 50-14-61

Toujours dans le nord du département, on trouve aux alentours de Saint-Vaast-La-Hougue 2 fleuves côtiers reconnus pour leur intérêt halieutique. La Saire et la Sinope abritent en effet de belles populations de truites farios, des saumons sont aussi présents sur la Saire.

La renommée de la Douve n’est plus à faire, pour la densité et la diversité des espèces piscicoles qui s’y développent. Cette réputation doit beaucoup aux possibilités de pêche aux carnassiers, mais il ne faut pas oublier que la truite est aussi bien présente dans ces eaux, et les têtes de bassin sont intéressantes à prospecter.

La Taute serpente dans le centre de la Manche sur une quarantaine de kilomètres. Un joli cours d’eau à découvrir à la recherche de truites farios ou arc-en-ciel, de chevesnes, par exemple sur le parcours no-kill mouche aux alentours du « Pont Tardif » près de Périers. Le Lozon, affluent de la Taute, sera aussi intéressant à prospecter, avec de jolies farios sauvages à rencontrer, des truites arc-en-ciel issues de déversements, et même quelques tacons attestant du retour du saumon dans ces eaux. Dans ce secteur du centre de la Manche riche en petits ruisseaux, la Terrette et la Venloue sont également à découvrir.

La Sienne est un fleuve côtier d’une petite centaine de kilomètres qui prend sa source dans le Calvados, puis qui traverse le centre Manche d’est en ouest. La truite fario se trouve en bonne densité sur ce cours d’eau également fréquenté par le saumon. Certains affluents de la Sienne sont tout aussi magnifiques, sur ce bassin versant aux rivières poissonneuses. La Soulles et l’Airou offrent par exemple d’excellents terrains de jeu pour la truite et de bonnes aires de reproduction pour le saumon.

pêche en Manche sur la Sienne
La Sienne © FDAAPPMA 50-14-61

Au sud du département se trouvent 2 jolis cours d’eau mêlant farios, grands migrateurs et Grande Alose. La Sélune est un fleuve côtier de près de 80 km de long qui termine sa course dans la baie du mont Saint-Michel. La Sélune était autrefois considérée comme l’une des meilleures rivières à saumon de la Manche… Ce fleuve a subi différents phénomènes de pollution lors de son histoire mais reste bien poissonneux, et le projet d’effacement des barrages de Vezins et de la Roche-qui-boit devrait améliorer la situation dans les prochaines années (spécialement pour les poissons migrateurs).

Pêche dans la Manche sur la rivière Sée
© OTMSMN – Val de Sée – Saultbesnon

La Sée coule seulement quelques kilomètres plus au nord et jouit également d’une très bonne réputation pour la pêche du saumon l’un des meilleurs cours d’eau de France. La diversité de postes et de profils rend ce cours d’eau intéressant à prospecter en variant les techniques de pêche. Pêche au toc, à la mouche, aux leurres peuvent se pratiquer sur ces méandres et les successions de fosses et de radiers (consulter ici le « mémento sur la pêche des salmonidés migrateurs – Sélune & Sée 2019 »).

La pêche du carnassier dans la Manche

La pêche du carnassier peut également être productive dans la Manche. Différents secteurs du département abritent de belles populations de brochets et de sandres, en particulier les marais du Cotentin et du Bessin. Un des cours d’eau les plus réputés de la région est la Vire : ce fleuve côtier de près de 130 kilomètres se jette dans la Manche dans la Baie des Veys. L’ensemble du linéaire manchois de la Vire, classé en seconde catégorie, peut réserver de belles surprises pour le sandre et le brochet, avec de jolis spécimens régulièrement capturés. Le canal Taute et Vire abrite brochets, perches et black-bass : il se pêche uniquement aux leurres artificiels.

La Douve et la Taute sont des rivières reconnues pour leurs populations de carnassiers avec en particulier de bonnes densités de brochets et de perches. On pourra par exemple prospecter les rives de la Douve entre Liesville sur Douve et Saint-Côme-du-Mont. Le Merderet est un affluent de la Douve qui coule dans le nord Cotentin : une rivière intéressante à découvrir pour le brochet et la perche.

Etang de Torigny
Etang de Torigny © Office de Tourisme de Saint-Lô Agglo

Les étangs de Torigny, d’une superficie de 9 hectares, sont classés en seconde catégorie. Un plan d’eau idéal pour la pêche au coup, mais aussi pour rechercher des carnassiers, en particulier des perches, des brochets (voire un joli sandre…). Pour les amateurs de la pêche en float-tube, on se dirigera aussi vers l’étang du Goulet (commune de Fresville), pour les brochets, les sandres et les perches.

Le Lac des Bruyères, pour la pêche des carnassiers, est accessible du bord et aux leurres artificiels uniquement, la remise à l’eau de toutes les espèces est obligatoire sur ce plan d’eau de 10 hectares.

La pêche du carnassier dans le Manche, c’est aussi la pêche de l’alose !! La Grande Alose est en effet un poisson bien présent dans le département : on pourra ainsi consulter le suivi des remontées d’aloses sur cette page de la Fédération. Ce poisson pourra par exemple être recherché spécifiquement sur la Vire (un parcours mouche est à découvrir en aval immédiat de Saint-Lô) et sur la Douve, avec une bonne population de grandes aloses implantée en aval de Saint-Sauveur-le-Vicomte.

pêche de la Grande Alose dans le Manche
Grande Alose © Laurent Madelon

La pêche de la carpe dans la Manche

Certains plans d’eau peuvent dévoiler leurs belles populations de carpe. L’étang du Goulet à Fresville d’une superficie de 12 hectares, offre par exemple un parcours carpe de nuit sur la totalité du plan d’eau. Les étangs de Torigni sont aussi un très bon terrain de jeu pour les carpistes (sans parcours de nuit), avec des individus de plus de 20 kg régulièrement capturés.

La plupart des cours d’eau précédemment cités pour la pêche du carnassier sont aussi de bons secteurs pour rechercher la carpe. La Douve, en amont de Carentan, propose par exemple un excellent secteur, avec des spécimens combatifs et de très belle taille. Deux parcours carpes de nuit sont ainsi à disposition des pêcheurs, l’un se situant en aval de Liesville-sur-Douve et l’autre sur la commune de Beuzeville-la-Bastille.

De nombreux parcours de nuit sont aussi proposés aux pêcheurs sur la Vire, qui reste une valeur sure pour ce type de pêche.

La Douve - Marais du Cotentin
La Douve – Marais du Cotentin © FDAAPPMA 50-14-61

La pêche en mer

Si la pêche en eau douce dans le Manche offre beaucoup de possibilités, nombreux sont les pêcheurs qui viennent visiter le littoral pour s’essayer à la pêche en mer sur les 360 km de côtes. La diversité des espèces de poissons à cibler est très intéressante : bars, dorades grises, sole, seiches, cabillaud, congre, maquereau…

La plupart des techniques de pêche « classiques » peuvent ici être efficaces, en fonction des spots rencontrés : pêche en surfcasting (très prisée au nord d’Utah Beach jusqu’à Quinéville), au posé, à la calée sur les jetées, pêche aux leurres… On pourra par exemple pêcher la vieille dans les rochers au pied du phare de Gatteville. La pêche en bateau reste idéale pour maximiser ses chances de succès : pour les pêcheurs ne disposant pas d’embarcation, il est toujours possible de recourir aux services des professionnels de la mer, au départ de Granville, Carentan, Cherbourg…

D’autres promeneurs préfèreront aller ramasser des coquillages et crustacés : bulots, palourdes, praires, moules, coques, bigorneaux, ou encore crevette grise, homard ou tourteau sont au programme ! Des informations précieuses sur la pêche à pied sont à lire sur Manche Tourisme.

Des précisions sur la réglementation de la pêche en mer (et notamment celle liée à la pêche du bar) sont apportées sur ces pages de la Préfecture de la Manche.

Pêche en bord de mer dans la Manche
Le littoral à Barneville © Lili, du blog Jolis Voyages

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche de la Manche vous permettra de retrouver toutes les informations utiles pour la pêche sur ce territoire, notamment sur le volet réglementaire. Le compte Facebook de la Fédération sera utile pour suivre les actualités. On pourra aussi prendre connaissance de l’édition 2019 du guide de pêche de la Manche.

Cette carte interactive proposée par la Fédération de pêche permettra au pêcheur de trouver des informations sur :  les réserves de pêche, les parcours mouche et carpe de nuit, les plans d’eau, les zones accessibles aux PMR…

Les Claies de Vire
Les Claies de Vire © S.Grillot – Office de Tourisme de Saint-Lô Agglo

Dans le cadre du suivi des populations de poisson migrateur, la Fédération a mis en place la Station de comptage Piscicole des Claies de Vire depuis 2002. Un outil scientifique à visiter pour comprendre les travaux et études effectués sur place, que ce soit via la passe à poissons ou la salle de visualisation souterraine permettant le comptage des poissons.

A visiter dans la Manche

La Manche dispose d’indéniables atouts touristiques pour les pêcheurs voyageurs qui souhaitent se divertir entre 2 sessions pêche. De nombreux sites naturels sont par exemple à découvrir : les falaises de la Hague, la Baie des Veys, les Marais du Cotentin et du Bessin, les îles proches du littoral, les îles anglo-normandes, les îles Chausey, etc.

Le littoral vers Granville dans la Manche
Le littoral vers Granville © Lili, du blog Jolis Voyages

Le riche patrimoine culturel et historique de la Manche peut aussi se révéler par la visite de sites emblématiques, un passage au Mont Saint Michel reste dans ce cadre incontournable !!

Pour préparer le volet touristique de son voyage, on consultera le site Manche Tourisme.

Le site du Parc Naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin sera également à parcourir pour en savoir plus sur les actions menées par le Parc pour contribuer à la protection du patrimoine naturel et culturel, et à sa valorisation.

 

Nous tenons à remercier la Fédération de pêche de la Manche, qui a contribué à la rédaction de cet article, et qui a aussi fournit de nombreuses photos pour son illustration. Un grand merci également aux offices de tourisme du département pour le partage de photos !!

Vous aimerez aussi

Pêche dans le Lot 46

vallée du Tarn en Aveyron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis dapibus sed nunc efficitur. Sed quis, dictum ultricies mattis Donec libero