Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Lacs et rivières du Gers

Pêche dans le Gers, sur la Baïse

Le Gers est un département unanimement reconnu pour la beauté de ses paysages et la qualité et ses trésors gastronomiques. Mais c’est aussi un territoire à découvrir pour la pêche !! De très nombreux plans d’eau et rivières offriront en effet de belles populations de carnassiers et de carpes. Les passionnés par ce type de de pêche auront beaucoup de spots à arpenter. Pour celles et ceux qui ne jurent que par la truite, il sera également possible de rechercher quelques farios sauvages, ou de se laisser tenter par les lâchers effectués localement…

La pêche de la carpe dans le Gers

Le Gers est un département à découvrir pour la pêche de la carpe, les mordus trouveront assurément des eaux idéales pour assouvir leur passion. Un des plans d’eau le plus réputé est le lac d’Uby, au nord-ouest du département. D’une superficie de plus de 70 hecatres, situé sur les communes de Cazaubon et Barbotan-les-Thermes, on trouvera ici une belle densité de carpes, dont certains dépassent aisément les 20 kilos.

Le lac de Miélan (74 ha), alimenté par les eaux de l’Osse, jouit également d’une bonne réputation, même s’il n’est pas forcément facile d’accès. Une belle population de carpes s’épanouit dans ces eaux, avec des poissons de 10 à 15 kilos, et des sujets qui peuvent atteindre les 20 kilos ici aussi. Des gabarits de poissons que l’on peut également rencontrer 20 km au nord-ouest de la, sur le lac de Marciac (25 ha).

Pêche dans le Gers sur le lac de Miélan, à la recherche de carpes ou de carnassiers
Lac de Miélan © Collection Tourisme Gers / CDT32 / Gérard Vilminot

Le lac de l’Astarac est un barrage de 170 hectares, qui capte les eaux de l’Arrats, au sud-est du département. Il s’agit d’un autre spot d’excellente réputation pour la carpe, avec des prises régulières de sujets de plus de 20 kilos (les prises pouvant dépasser 30 kilos).

Le lac de Thoux-St-Cricq se trouve à l’est du département, sur les communes de Thoux, St Cricq et de St  Agathe. Un bon cheptel de carpes attend les pêcheurs, avec des individus de plus de 15 kilos régulièrement observés.

Il est très difficile de lister l’ensemble des eaux gersoises abritant des carpes. Parmi les autres lieux d’intérêt pour la pêche de ce poisson, on peut citer le lac de la Castagnère (superficie de 25 ha, situé sur la commune de Barran à une dizaine de kilomètres d’Auch) ; le plan d’eau de Cabournieu (27 ha, sur la commune de Monpardiac) ; le lac de Charros (35 ha, commune de Monguilhem) ; le lac de Candau (à Castillon-Débats, sur une superficie de 56 ha) ; le lac du Bousquetara (proche de Condom, de 22 ha de superficie). L’ensemble de ces plans d’eau font l’objet de lâchers de carpes, comme spécifié dans le guide de pêche 2019 de pêche dans le Gers, en page 13.

Pêche sur la rivière Gers dans le 32
Rivière Gers © Travelers & fish

Les rivières gersoises, en grande majorité classées en seconde catégorie, méritent d’être prospectées pour la carpe. Citons notamment la Baïse et le Gers, qui traversent le centre du département du sud au nord. 2 cours d’eau qui offrent des populations piscicoles diversifiées. Les carpes y sont bien présentes, avec des poissons de tailles respectables, même si la pêche n’y est pas toujours aisée (avec des fonds parfois encombrés ou des berges assez difficiles d’accès).

L’Adour fait un petit crochet dans le Gers, et reçoit les eaux de l’Arros dans les alentours de Riscle. La trentaine de kilomètres du fleuve qui serpente à l’ouest du département est à découvrir, avec des profils variés, et de jolis poissons qui peuvent se montrer combatifs.

Vue de l'Adour à Jû-Belloc
Vue de l’Adour à Jû-Belloc © Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers

A noter également l’existence du carprodrome de Galiax, situé à l’ouest du département. Un parcours labellisé de près d’un hectare, où ont été effectués des aménagements pour faciliter la mise en réussite des pêcheurs.

Les parcours carpe de nuit sont très nombreux sur le département. Pour savoir où sont précisément situés ces parcours, le mieux est de prendre connaissance du guide réglementaire édité par la Fédération de pêche du Gers (lien plus bas dans l’onglet liens utiles).

Carprodrome de Galiax
Carprodrome de Galiax © Monique Moulié

La pêche du carnassier dans le Gers

Le Gers est un département très intéressant à découvrir pour la pêche du carnassier, que ce soit sur les rivières classées en seconde catégorie, ou sur les nombreux plans d’eau qui attendent ici les pêcheurs. Ce sont en effet 2400 kilomètres de cours d’eau et plus de 5000 hectares de plans d’eau de seconde catégorie qui s’offrent à chacun d’entre nous.

Le lac du Lizet est situé sur la commune de Montesquieu, non loin de Mirande. Un espace naturel remarquable (présence d’une zone Natura 2000), et 62 hectares de plan d’eau qui accueillent de belles populations de carnassiers. A noter par exemple la présence de silures de très belle taille (plus de 2 mètres).

Sur la plupart des plans d’eau listés plus haut pour la carpe, on retrouve également de bonnes populations de brochets, sandres et perches. Sur les lacs de Miélan et de Castagnère (empoissonnés en sandres), de Candau et de Bousquetara (empoissonnés en brochets), les pêcheurs de carnassiers seront aussi dans leur élément. Les lacs de Saint-Cricq et du Charros pourront eux être plutôt ciblés pour la traque du silures, avec de beaux spécimens à rencontrer.

Pêche dans le Gers sur le lac de Candau
Lac de Candau © Travelers & fish

Si le plan d’eau de l’Astarac est reconnu pour la richesse de sa diversité piscicole et pour la bonne densité en cyprinidés, il s’agit aussi d’un lac très intéressant pour rechercher sandres et brochets.

A l’extrême sud du département, à la frontière avec la Haute-Garonne, se trouve le barrage de Lunax, sur la rivière Gimone. Un grand plan d’eau intéressant pour la pêche de perches, silures, brochets et sandres.

Si on recherche le black-bass en priorité, la Fédération conseille de visiter en priorité le lac des Couloumats (no kill pour ce poisson, float autorisé), la gravière de Cahuzac (pêche en float également possible), la gravière de Délios qui abrite de jolis sujets, ou le lac de Uby.

Concernant les cours d’eau gersois, l’Adour reste une valeur sûre, avec de belles populations de brochets, mais aussi perches et sandres à rencontrer. La Baïse abrite elle aussi une riche diversité piscicole : on pourra y rechercher poissons blancs (chevesne, brème, gardon, goujon…) et carnassiers, en particulier des brochets et des sandres. Le Gers est également une rivière intéressante de par la variété des espèces de poissons présentes, entre poissons blancs, brochets et sandres.

La rivière Baïse dans le Gers
La Baïse © Travelers & fish

Pour avoir une vision du grand nombre de lacs à prospecter dans le Gers, la Fédération de pêche du Gers propose une carte listant l’ensemble des plans d’eau du département, avec pour chacun d’entre eux des informations sur les spécificités du lieu, les espèces de poissons présentes et des règles de pêche particulières éventuelles.

La pêche de la truite dans le Gers

Pour rechercher la truite dans le Gers, on se dirigera plutôt dans le sud du département sur les secteurs classés en première catégorie. La Baïse en amont du barrage de Saint Michel abrite ainsi des truites farios sauvages, de même que la Petite Baïse aux alentours de Saint-Elix-Theux et en amont. A noter l’existence d’un parcours no-kill à Ponsan-Soubiran, faisant l’objet de ré-empoissonnements.

Le Gers, sur son parcours classé en première catégorie jusqu’à Masseube, offre également une population de farios sauvages. Un petit cours d’eau à découvrir, avec des berges souvent accessibles et quelques courants intéressants à prospecter.

Parmi les autres petits cours d’eau du département classés en première catégorie, on pourra aussi citer le Bouès vers Miélan, ou l’Arrats en amont du réservoir de l’Astarac, qui peuvent réserver de belles surprises.

Des déversements d’arc en ciel et de truites farios sont par ailleurs effectués en début de saison sur plusieurs secteurs, par exemple sur la Gimone à Simorre, sur l’Estang, l’Arrats, le Gers ou la Baïse… Se renseigner directement auprès de la Fédération, lire cette page web ou consulter le guide de pêche 2019 (en page 14) pour plus de précisions.

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche du Gers vous permettra de retrouver toutes les informations sur la pêche dans le Gers, notamment sur le volet réglementaire.

On pourra également prendre connaissance du guide de pêche du Gers version 2019.

Plan d'eau de Marciac
Plan d’eau de Marciac © Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers

A visiter dans le Gers

La richesse de sa gastronomie gersoise contribue au développement touristique de ce département. Le foie gras, le confit de canard, l’armagnac, le Madiran ou le Pacherenc sont autant de trésors dont la réputation a traversé les frontières du Gers.

Chai dans le Gers, pour la fabrication d'Armagnac
© Collection Tourisme Gers/CRT Midi-Pyrénées/Viet Dominique

Le patrimoine naturel est un autre atout indéniable de ce territoire : les pêcheurs voyageurs pourront se promener entre 2 sessions pêche sur ces paysages vallonnés et verdoyants typiques de Gascogne, dans le sud-ouest de la France. Le patrimoine culturel permettra d’agrémenter le séjour de visites de cathédrales, d’abbayes et de villages au riche passé historique.

Le site du tourisme dans le Gers permettra de trouver toutes les informations nécessaires pour préparer son voyage sur le volet touristique.

Vous aimerez aussi

rivière des Hautes-Pyrénées, paradis pour la pêche de la truite

Pêche dans le Lot 46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consectetur mi, dolor. id, libero non dictum felis Donec ut