Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Pêcher en Ardèche

Pêche de la truite sur la rivière Ardèche

L’Ardèche est un territoire d’exception pour la pêche, plus particulièrement pour la truite. Sur les 5000 kilomètres de cours d’eau du département, 3500 sont classés en première catégorie et la réputation de certaines rivières a traversé les frontières du département…

400 hectares de plans d’eau attendent également les pêcheurs et offrent une belle diversité de parcours, y compris pour la pêche de la carpe et du carnassier. Sans oublier le Rhône qui longe tout l’est le département, et dont on ne présente plus les populations de silure et de sandre.

Les rivières ardéchoises s’écoulent au cœur de paysages grandioses encore préservés, et la densité de populations de poissons sauvages doit beaucoup au dynamisme de certaines AAPPMA et aux actions portées par la Fédération de pêche de l’Ardèche.

La pêche de la truite en Ardèche

L’Ardèche, longue de 120 km, est un affluent du Rhône qu’elle rejoint dans le Gard au niveau de Pont-Saint-Esprit. L’Ardèche est une rivière mythique, reconnue pour ses populations de truites, et dont les crues peuvent être violentes. Petit paradis pour les moucheurs qui viennent parfois de loin pour l’arpenter, l’Ardèche pourra aussi offrir des poissons de très belle taille aux appâts naturels ou au leurre. Les affluents de l’Ardèche proposent également des parcours magnifiques : le Lignon (en amont de Jaujac), la Fontaulière, la Volane, la Beaume et la Drobie… sont autant de secteurs à découvrir.

Pêche sur la Fontaulière en Ardèche
La Fontaulière © Travelers & fish

Le Chassezac, principal affluent de l’Ardèche, prend sa source en Lozère et arrive dans le département au niveau de Sainte Marguerite. Il passe très vite en seconde catégorie, mais de belles farios sauvages peuplent ces eaux. De nombreux barrages façonnent le cours d’eau, qui serpente également dans des gorges et sur des secteurs difficilement accessibles. Une diversité de parcours qui rendent toutes les techniques de pêche possibles : toc, mouche, lancer… On pourra également visiter ses affluents, en particulier la Borne, une rivière sauvage et qui sait être capricieuse.

La Loire prend sa source au Mont Gerbier de Jonc en Ardèche, à plus de 1400 mètres d’altitude à l’ouest du département. Les 40 premiers kilomètres de la plus grande rivière de France coulent donc en Ardèche et offrent un excellent terrain de jeu sauvage pour la recherche de dame fario. Le secteur est riche en parcours de première catégorie, puisqu’on pourra également pêcher sur les affluents ardéchois de la Loire (Padelle, Tauron, Gage, Veradeyre) ou sur un des plans d’eau qui se trouvent à proximité : le Gage (22 ha), la Palisse (47 ha), le Coucouron (12 ha), le Veyradeyre (2 ha). Sans oublier le site d’Issarlès, réputé pour son cadre enchanteur et ses belles populations de poissons : fario, corégone, cristivomer, omble chevalier, saumon de fontaine… Des règles de pêche spécifiques à ce plan d’eau s’appliquent et peuvent se consulter sur cette page du site de la Fédération de pêche de l’Ardèche.

L’Allier forme une frontière naturelle avec la Lozère à l’ouest du département sur une vingtaine de kilomètres. Ce n’est bien sûr pas encore le gros cours d’eau qui se jette presque 400 km plus loin dans la Loire, mais cette rivière est ici intéressante à arpenter pour la truite. Les affluents ardéchois de l’Allier sont également réputés et à découvrir, notamment le Masméjean et l’Espézonnette. A noter que sur ces secteurs on pourra également rencontrer de l’ombre et des tacons, à remettre à l’eau avec toutes les précautions d’usage !!

L’Eyrieux est un affluent du Rhône qui traverse l’Ardèche sur près de 80 km. Les 30 premiers kilomètres sont classés en première catégorie, entre le lac de Devesset où elle prend sa source et Le Cheylard. Cette rivière cévenole offre une belle diversité de parcours et de belles populations de poissons sauvages. Le parcours no-kill de Saint-Sauveur-de-Montagut pourra offrir des poissons trophés. Régulièrement empoissonné en truites arc-en-ciel, ce secteur de seconde catégorie peut être pêché toute l’année : un joli parcours pour se faire la main avant l’ouverture de la truite en première catégorie. Différents affluents de l’Eyrieux seront tout aussi intéressants à découvrir, par exemple la Rimande, la Saliouse, l’Eysse, la Glueyre…

L’Auzène est un autre affluent de l’Eyrieux, qui a connu de violentes crues entre 2013 et 2014, suivies d’une année 2015 très séche. Les populations de fario du cours d’eau et de ses affluents s’en sont retrouvées très affaiblies. Des décisions fortes ont alors été prises : depuis 3 ans, l’ensemble de l’Auzène et de ses affluents est placé en no-kill, soit près de 70 kilomètres de cours d’eau. Les résultats sont aujourd’hui très encourageants, avec un peuplement piscicole recomposé et une population de farios redevenue dense et équilibrée.

Pêche en Ardèche sur l'Auzène
Pêche sur l’Auzène © Gaétan Habauzit
Pêche sur l'Eysse en Ardèche (07)
L’Eysse © Travelers & fish

Le Doux est également un affluent du Rhône qu’il rejoint à Tournon-sur-Rhône, après un parcours de 70 km uniquement en Ardèche. Cours d’eau cévenol : comme de nombreuses rivières ardéchoises, les eaux peuvent être basses en été, alors que d’importantes crues animent la rivière en automne. Les populations de farios sauvages sont toutefois intéressantes, y compris sur les affluents du Doux : la Sumène, la Daronne, le Grozon…

Une douzaine de plans d’eau de première catégorie se trouvent en Ardèche, pour une superficie avoisinant les 250 hectares. En complément des lacs situés proche de la Loire déjà évoqués, on pourra citer les plans d’eau de Roujanel, Sainte Marguerite, les Meinettes ou la Jointine qui abritent de jolies populations de salmonidés.

La pêche du carnassier en Ardèche

Le Rhône longe toute la partie est de l’Ardèche, formant une frontière naturelle avec la Drôme. La pêche du carnassier y est excellente, des silures de plus de 2 mètres y sont régulièrement capturés. Les embouchures de l’Eyrieux et du Mialan sont par exemple des bons secteurs. Les contre canaux du Rhône seront aussi à prospecter. La Fédération de pêche de l’Ardèche précise sur cette page certains points de réglementation pour la pêche sur le Rhône.

La partie aval de la rivière Ardèche abrite également une intéressante population de poissons blancs, ainsi que des perches, et quelques sandres ou brochets.

On pourra visualiser sur cette page du site de la Fédération de pêche de l’Ardèche où sont situés les différents plans d’eau du département. Une petite vingtaine de plans d’eau de seconde catégorie attendent en effet les pêcheurs de carnassiers. Ce sont ainsi plus de 150 hectares à découvrir, principalement à l’est du département, ou à l’ouest dans la vallée du Chassezac. Parmi les plus productifs ou intéressants pour la pêche, on pourra citer l’étang de Lanas près d’Aubenas, celui de Darbres et le lac du Ternay (au nord du département, à tout juste une heure de route de Lyon et Saint-Etienne – à noter l’existence d’un parcours no-kill sur ce plan d’eau).

Pêche sur la rivière Ardèche (07)
Rivière Ardèche © Travelers & fish

La pêche de la carpe en Ardèche

Pour pêcher la carpe en Ardèche, on pourra bien évidemment arpenter les 250 km de berges offertes par le Rhône, ainsi que les bras morts. De très belles populations de carpe s’y développent : si le poids moyen des individus à capturer n’est pas impressionnant (autour de 20 kg), la puissance des poissons taillés pour évoluer dans les courants est très intéressante. Les conditions de pêche n’y seront pas toujours faciles, entre le vent qui souffle régulièrement assez fort et le courant du fleuve, mais la combativité des poissons rencontrés comblera assurément les passionnés.

La rivière Ardèche est intéressante à découvrir en aval de sa confluence avec le Chassezac pour ses populations de carpe. La aussi il sera possible de rencontrer des poissons puissants et de taille respectable.

Parmi les vingt plans d’eau de seconde catégorie répertoriés sur le département de l’Ardèche, certains sont très intéressants pour la carpe. On pourra par exemple visiter : le lac Sud de Cruas, le lac de Vert (6 ha) à Vernosc-les-Annonay, le plan d’eau des Pierrelles (5 ha) à Mauves, le lac de Turzon (7.5 ha) à Saint Georges les Bains. L’ensemble des parcours carpe de nuit développés par la Fédération sont listés ici : on pourra les consulter directement sur une carte, et prendre connaissance des actions menées localement pour promouvoir la pêche de la carpe en Ardèche.

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche de l’Ardèche saura vous donner toutes les informations utiles pour préparer efficacement vos sessions pêche sur ce département. En consulter en particulier avant le départ : la carte piscicole du département avec sur ce même document les principales règles de pêche.

Une liste des guides de pêche est par ailleurs proposée sur cette page du site de la Fédération. Une dizaine de professionnels prêts à vous accompagner aux 4 coins de l’Ardèche, quelle que soit la technique de pêche souhaitée ou le poisson recherché.

A visiter en Ardèche

Les amoureux de la nature et d’espaces naturels remarquables préservés et sauvages auront un choix important de sites à découvrir : le Pont d’Arc, les Gorges de l’Ardèche, le Mont Mézenc, le cirque des Boutières, les grottes troglodytes…

L’attrait touristique de l’Ardèche, c’est aussi son patrimoine culturel et historique, avec par exemple de nombreux « villages de caractère », la visite de la Grotte Chauvet, de la Tour de Mirabel, du Pont du Diable, du Château de Rochebonne et des différents sites archéologiques.

La richesse gastronomique ardéchoise saura agrémenter le séjour des pêcheurs voyageurs, qui pourront découvrir quelques spécialités locales : viandes d’origine ardéchoise (comme le Fin Gras du Mézenc), châtaignes, fromages (Picodon, Saint-Félicien,…) seront accompagnés de Saint-Joseph, de Côtes du Rhône ou autre Cornas (à consommer sans modération !!).

Différents sites donneront des pistes pour préparer le volet touristique du périple, comme Ardèche Tourisme et Ardèche Guide. Consulter aussi le site du Parc naturel régional des monts d’Ardèche pour affiner les préparatifs et en savoir plus sur ce territoire avant de le parcourir.

Le Pont du Diable sur l'Ardèche
Le Pont du Diable © Travelers & fish

Vous aimerez aussi

rivière Hérault dans le Gard

vallée du Tarn en Aveyron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

quis, nec tristique libero non nunc