Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Les petits trésors d’Aveyron

Pêche de la truite en Aveyron sur la rivière Tarn

L’Aveyron est un territoire particulièrement riche d’un point de vue piscicole. Un tissu hydrographique très dense attend les pêcheurs avec un linéaire de cours d’eau de plus de 8000 km. Les passionnés de pêche à la truite auront l’embarras du choix, avec de nombreuses petites rivières à prospecter. Certains cours d’eau dont la réputation n’est plus à faire sauront livrer des poissons sauvages de très belle taille. Pour la pêche du carnassier et de la carpe, les amateurs seront tout autant comblés : le Lot, le Tarn, les plans d’eau (dont le lac de Pareloup) sont autant de secteurs à découvrir ou à redécouvrir…

La pêche de la truite dans l’Aveyron

Le Tarn entre en Aveyron au niveau de Peyreleau, il reste classé en première catégorie sur une vingtaine de kilomètres jusqu’à Millau. Des parcours variés attendent ici les pêcheurs, avec des poissons de taille plus que respectable, que ce soit des truites de plus de 50 cm ou des barbeaux de 70 cm… La Dourbie prend sa source dans le Gard et rejoint les eaux du Tarn à Millau : il s’agit d’une des plus belles rivières du département, qui jouit d’une très bonne réputation. Le parcours en aval de Nant offre des eaux cristallines et des poissons particulièrement méfiants qu’il faudra savoir dompter. Le Durzon est un petit affluent de la Dourbie, également intéressant à découvrir.

Pêche de la truite sur le Tarn en amont de Millau
Le Tarn en amont de Millau © Travelers & fish

Entre Millau et le lac de Pinet, le Tarn s’élargit mais reste une rivière sauvage dont le parcours est réputé pour abriter de belles populations de farios et de barbeaux. Les courants puissants alternent avec des zones plus calmes, et la plupart des techniques de pêche pourront être efficaces : mouche, toc, pêche aux leurres… Des poissons trophées sont à y rechercher et contribuent à assurer une belle renommée au parcours. C’est par contre plutôt en début de saison qu’on recherchera la truite.

Truite pêchée sur le Tarn, en nymphe
Trésor aveyronnais © Travelers & fish

D’autres affluents du Tarn seront à prospecter dans le sud Aveyron, comme le Dourdou aux alentours de Brusque. Une jolie rivière ici classée en première catégorie, qui abrite un cheptel intéressant de farios sauvages de taille fort respectable. On pourra aussi arpenter les berges de la Rance (par exemple sur le parcours no-kill situé en deuxième à Saint-Sernin-sur-Rance), le Cernon, ou la Jonte

Pêche dans les gorges de la Jonte
Les gorges de la Jonte © Travelers & fish

L’Aveyron prend sa source à l’est du département aux alentours de Sévérac-le-Château, pour se jeter dans les eaux du Tarn près de 300 km plus loin dans le Tarn-et-Garonne. La petite trentaine de kilomètres classée en première catégorie est intéressante à pêcher, autour de Gaillac-d’Aveyron, avec des truites sauvages de dimension correcte. A partir de Palmas et de sa confluence avec la Serre, la rivière passe en seconde catégorie. La taille moyenne des poissons est ici un peu plus élevée (entre 25 et 30 cm), et la rivière sera à découvrir entre Laissac et Moyrazès. Des parcours no-kill sont à disposition des pêcheurs, notamment à Laissac et à Rodez.

Le Viaur est un affluent de l’Aveyron, qui traverse le sud du département, sur près de 170 km. L’accès à cette belle rivière n’est pas toujours aisé, mais les petites truites farios sauvages sauront récompenser les pêcheurs.

Pêche de la truite sur la rivière Aveyron
L’Aveyron © Travelers & fish

De nombreuses petites rivières de première catégorie rejoignent les eaux du Lot au nord du département. De belles populations de farios seront à rencontrer sur le Siniq et la Bromme (même si l’accès à l’aval de ce cours d’eau peut s’avérer difficile). Les Boraldes de Flaujac et de Saint-Chély sont aussi à découvrir, avec de bonnes densités de poissons sauvages.

L’Argence est un affluent de la Truyère, et sera également intéressante à prospecter (à noter l’existence d’un parcours no-kill à la Terrisse).

La pêche du carnassier

L’Aveyron est traversé d’est en ouest par 3 magnifiques cours d’eau : le Tarn, l’Aveyron et le Lot. Ces rivières sont classées en 2ème catégorie sur la majeure partie de leur linéaire aveyronnais et abritent d’importantes populations de carnassiers.

La rivière Lot serpente sur une centaine de kilomètres au nord du département. La réputation de cette rivière n’est plus à faire pour la pêche du carnassier. De nombreux barrages façonnent le cours d’eau et offrent souvent de belles opportunités pour traquer sandre, brochet, perche, black-bass et autre silure. Le lac de barrage de Golinhac d’une cinquantaine d’hectares sur la vallée du Lot est par exemple un excellent terrain de jeu, avec un bon cheptel de sandres, et des captures possibles de jolis spécimens de silures ou de brochets.

Le lac de Couesques, est un lac de barrage sur le cours d’eau de la Truyère d’une superficie de 65 ha, où on recherchera principalement le sandre et la perche. Dans ce secteur du nord du département, le lac de Sarrans qui s’étend sur plus de 1000 hectares est lui aussi réputé pour ses populations de sandres et de perches (le brochet étant également présent dans ces eaux).

Le lac de Pont-de-Salars (190 ha), situé sur le plateau Lévézou et alimenté par le Viaur, est intéressant en particulier pour la perche et le sandre. A quelques kilomètres se sud, on trouvera le lac de Bages (53 ha), à découvrir aussi pour le carnassier.

Le lac de Pareloup reste un plan d’eau mythique pour la pêche du carnassier. Un plan d’eau immense de près de 1300 ha, qui abrite de très belles populations de sandres et de perches. Le brochet y est également très bien représenté, avec des captures régulières de poissons métrés.

Pêche du carnassier sur le lac de Pareloup
Lac de Pareloup © Travelers & fish

Sur le lac des Galens, lac de barrage d’une superficie de 50 ha situé sur le plateau de l’Aubrac et alimenté par le Selvet, on pourra rechercher sandres et perches, avec la possibilité de rencontrer de jolis brochets.

La pêche du carnassier en Aveyron peut également s’effectuer en vallée du Tarn. Le barrage du Pinet (de 130 hectares, en aval de Saint-Rome-de-Tarn) et la barrage de La Croux (de 90 ha, aux alentours de Lincou) proposent par exemple de belles populations de carnassiers.

Le lac de Villefrance-de-Panat, situé sur l’Alrance (affluent du Tarn) d’une superficie de 178 ha sera également à prospecter, surtout pour le sandre.

A noter qu’un programme de lâcher de carnassiers (brochets et black-bass) est mis en place par la Fédération sur la période 2018 à 2021. Une carte précisant les sites concernés est à consulter ici.

La pêche de la carpe dans l’Aveyron

Les passionnés de pêche à la carpe auront un vaste choix de spots à découvrir en Aveyron. Le lac de Castelnau-Lassouts jouit par exemple d’une réputation internationale, avec une excellente population de carpes. La pêche sur le secteur peut être influencée par les crues du Lot, mais des poissons de plus de 25 kg y sont régulièrement capturés. 3 parcours carpe de nuit sont proposés aux pêcheurs dans le secteur. La rivière Lot est également intéressante à prospecter, avec des poissons d’une moyenne de 10 kg, mais de belles surprises qui peuvent attendre les pêcheurs. On pourra par exemple découvrir les secteurs en amont de Frontenac, où se situe un parcours carpe de nuit.

Pêche de la carpe sur le lac de Castelnau-Lassouts-Lous
Castelnau-Lassouts-Lous © Travelers & fish

Le lac de Maury (167 ha, au nord du département) est aussi un plan d’eau bien connu des carpistes, avec un intéressant cheptel de poissons dont certains peuvent dépasser les 20 kg.

Le lac de Pareloup, attend les pêcheurs sur le plateau du Lévézou à 800 mètres d’altitude. C’est donc un lieu bien connu des amateurs de carnassiers, mais c’est aussi un haut lieu pour la pêche de la carpe. Le lac est ouvert en totalité à la pêche de la carpe de nuit, et on peut espérer y rencontrer des poissons de plus de 25 kg, même si la moyenne des prises se situe plutôt autour des 8-10 kg.

La carpe pourra aussi être recherchée en vallée du Tarn, et notamment sur les lacs de barrage. Le lac de Pinet (130 ha) et le lac de la Jourdanie (65 ha) proposent ainsi de belles densités de poissons de taille correcte.

D’autres parcours carpe de nuit sont à disposition des passionnés, notamment aux lacs de Sarrans, des Galens, de la Croux, sur les rivières Aveyron et Lot.

Liens utiles

Le site de la Fédération de pêche de l’Aveyron permettra de prendre de toutes les informations utiles pour préparer ses sessions pêche sur le département, en particulier sur le volet réglementaire. On pourra consulter le guide 2019 de pêche en Aveyron.

Une liste de 5 guides de pêche est proposée, pour accompagner les pêcheurs de truite, de carnassiers et de carpe.

La Fédération propose également sur cette page une carte interactive intéressante pour découvrir les différents parcours en fonction des poissons recherchés.

Une liste de parcours de pêche à découvrir en Aveyron est par ailleurs proposée sur ces pages de Tourisme Aveyron.

A visiter dans l’Aveyron

L’Aveyron, c’est aussi un riche patrimoine culturel et historique, avec plus de 200 monuments historiques classés… De nombreux châteaux (Bournazel, Calmont d’Olt, Château du Bosc, de Galinières ou de Valon par exemple) et villages de caractère (Prévinquières, Vabre, Saint Santin, Villecomtal, …) vous attendent.

Le patrimoine naturel, décrit ici pour son potentiel halieutique, gagne aussi à être connu pour de simples promenades sans ses cannes à pêche. Les gorges du Tarn, de la Dourbie et de la Jonte, situées à proximité de Millau, offrent autant de paysages exceptionnels et sauvages. Les monts et lacs du Lévézou, le Rougier de Camarès, le Larzac complètent ces possibilités de découverte si diversifiées de l’Aveyron.

Entre 2 visites ou 2 sessions pêche, c’est la gastronomie aveyronnaise qui déploiera ses charmes. Les spécialités locales sont aussi nombreuses : l’aligot, le Roquefort, l’estofinado, la fouace…

Pour planifier son voyage sur le volet touristique, on pourra parcourir le site Tourisme Aveyron.

Le site du Parc naturel régional des Grands Causses permettra également de préparer son voyage avant le départ, et de mesurer le potentiel touristique de ce département.

Vue sur le château de Valon en Aveyron
Vue sur le château de Valon © Anaïs Arnal – Tourisme Aveyron

Vous aimerez aussi

Pêcher en Ardèche

rivière Hérault dans le Gard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sem, id, ut lectus massa nunc risus sit elit.