Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Pêche à la mouche en Patagonie chilienne

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : Chili.
Pêche sur la Laguna Ibanez en Patagonie chilienne

© François BIETRY

François est un pêcheur obnubilé par la pêche de la truite à la mouche sur ses petits cours d’eau ardéchois… On a l’impression en l’écoutant qu’il a pris une bonne claque en découvrant les rivières chiliennes en Patagonie, et on partirait bien avec lui à sa prochaine escapade…

Le récit de François : dépaysement garanti

Je suis parti pour la première fois pêcher en Patagonie chilienne en 2016, avec un ami espagnol qui connaissait bien certains secteurs autour de Coyhaique. J’y suis depuis retourné plusieurs fois en 2018, et en ce moment j’organise les prochaines sessions pour octobre – novembre de cette année.

Ce qui m’a frappé d’entrée, c’est qu’en t’éloignant à peine de la ville, tu es tout de suite au milieu d’une nature sauvage encore préservée. A 100 km au sud de Coyhaique par exemple, tu n’as plus aucun pavé, juste un pueblo de temps en temps, avec un homme qui traverse une rivière sur son cheval, comme hors du temps et « hors système » … Dépaysement garanti à peine sorti de l’avion 😊

Un paysan sur son cheval dans un paysage chilien magnifique
© François BIETRY

La pêche en Patagonie dans la région de Aysén

Et puis pour la pêche, le Chili est une destination incroyable… Des milliers de kilomètres de rivières à découvrir, avec une pression de pêche plutôt restreinte et cantonnée à certains secteurs. Tu rencontres souvent des « spring creek », des « rivières de pampa » : une succession de méandres avec un canal profond creusé au fil des ans dans de grands près inondés… On trouve aussi des cours d’eau engorgés, type rivière de moyenne montagne de chez nous.

Une jolie truite fario prise à la mouche en Patagonie
© François BIETRY

J’y pêche principalement la fario à la mouche : la taille moyenne des prises oscille entre 35 et 40 cm (ça dépend des rivières bien sûr), avec des grosses densités de poissons. Et des fois de belles surprises avec des poissons proches de 4 kg pour 70 cm.

Il y a aussi des saumons sédentarisés en plans d’eau, des petits cohos difficiles à trouver et qui ne sont pas partout. Sans parler des chinooks qui atteignent de très belles tailles !! Même si ce n’est pas forcément le poisson que je recherche en priorité.

Pêche à la mouche en Patagonie chilienne
© François BIETRY

Côté matériel de pêche

Ce qui détermine le matériel de pêche, c’est la taille des poissons que tu peux rencontrer, et… le vent !! Bon, j’avoue que je suis un peu dingue, je fais souvent suivre 6-7 cannes 😊 Mais des cannes de 9 pieds soie de 5-6 font bien l’affaire pour pêcher en sèche ou en sèche / nymphe. On peut aussi pêcher en nymphe à vue quand la rivière s’y prête. Pour la roulette ou la pêche sous la canne, c’est souvent difficile à cause du vent. Pour la pêche en streamers, j’utilise le plus souvent du 10 pieds soie de 7-8, voire des soies de 9 sur des gros streamers.

J’ai aussi parfois une canne à leurres qui traine, lorsque je suis en repérage. Disons que ce n’est pas ma technique préférée, c’est pas le même challenge 😊 Mais sur des rivières avec des bons débits, pour pêcher des gros volumes d’eau, les leurres peuvent être efficaces. J’avoue que je n’ai pas fait dans la dentelle, avec une Hearty Rise en 4 brins, plutôt faite pour le brochet… Mais j’étais bien content de l’avoir pour combattre de jolis poissons…

Paysage de montagne au Chili
© François BIETRY

Souvenirs d’un gros combat

En parlant de gros poissons, j’ai quand même une session qui me revient à l’esprit. Un souvenir de dingue : je pêchais le petit tributaire d’un lac que les chinooks remontent pour frayer, jusqu’au pied d’une cascade. Ils y attendent pour redescendre sur des radiers pour se reproduire. En pêche aval au streamer avec une soie flottante 8 sur la Marryat Tactical Bonefish, je pique un poisson surpuissant à vue, 4 mètres devant moi… Il reste 2-3 minutes dans cette marmite, puis me fait un premier rush vers le haut, où il ne pouvait pas aller bien loin !! Demi – tour, et gros rush vers l’aval : je suis au backing en quelques secondes… Je jette tout ce que j’ai sur le dos par terre et je me mets à l’eau !! Je l’ai suivi sur près d’un kilomètre en descendant, en remplissant les waders 2-3 fois 😊 J’ai réussi à la combattre sur un pool en aval, à reprendre un peu le dessus, puis à l’échouer sur une plage dans une zone moins profonde. Résultat : le fluorocarbonne en 40/100 poncé sur 10 cm, la soie qui a bien morflé, et un chinook de plus de 20 kg (pas pesé) mesuré à 1m18 !! J’en ai encore les jambes qui tremblent… et des images plein la tête…

Les prochains trips en Patagonie

J’organise des séjours de pêche en Patagonie avec Planet Fly Fishing, le prochain aura lieu en octobre de cette année. Je propose différentes formules, en fonction des envies des personnes que j’accompagne. Plusieurs destinations sont possibles, avec différentes rivières à prospecter sur chaque secteur. Par exemple les alentours du Rio Nirehuao à 100 km au nord de Coyhaique. On peut aussi rejoindre un lodge en pleine pampa, à 300 km au sud de Coyhaique, et barouder autour du rio Baker.

J’avoue que mon délire, c’est plutôt d’aller pêcher à la mouche des rivières très peu fréquentées. Voire même partir randonner quelques jours en autonomie pour pêcher des coins reculés. Mais je me régale aussi à guider sur des spots réputés, il y a toujours moyen de rencontrer de très jolis poissons !!

Une rivière typique du sud du Chili
© François BIETRY

A côté de la pêche, ce qui m’attire en voyageant au Chili, c’est toutes ces rencontres, la chance de s’imprégner ne serait-ce que quelques jours de la culture locale. Boire au petit matin le maté avec ces personnes dans des endroits bien isolés, c’est aussi ce que je recherche en m’éloignant des spots fréquentés… Et c’est ce que j’ai envie de proposer aux pêcheurs que j’accompagnerai bientôt en Patagonie.

Merci François pour ce partage !! N’oublie pas de nous envoyer quelques photos à l’automne, pour qu’on soit sûrs que tu t’éclates encore à l’autre bout du globe 😊

Pour plus d’infos sur la pêche en Patagonie chilienne, ne pas hésiter à contacter François (francoisbietry07@gmail.com) ou à visiter son site : francoisflyfishing.

Une magnifique truite de Patagonie, prise avec une Marryat Tactical Pro
© François Biétry

Pour des informations sur les règles de pêche au Chili, vous pouvez consulter : Travelers & fish – régles de pêche au Chili.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

quis leo commodo neque. libero. diam libero venenatis leo.