Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Fishing in Glen Coe

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : Ecosse.
vue du Loch Nah Achlaise au petit matin

© Travelers and Fish, Loch Nah Achlaise

Le récit de Jac

Nous nous étions déjà arrêtés à Glencoe lors d’un passage en Écosse 3 ans auparavant, et je voulais absolument y retourner : je gardais un souvenir intact de ces magnifiques vallées entourant la bourgade.

River Coe qui s'écoule paisiblement
© Travelers & Fish – La River Coe s’écoule paisiblement.

Cette rivière, ci-dessus, c’est la river Coe. Sublime. Vraiment le gabarit que j’aime, type torrent des Pyrénées, avec des eaux cristallines, et quelques « gouffres » (toutes proportions gardées…) où le courant se calme. Je n’avais pas essayé d’y pêcher lors de notre première escapade, je la découvrais, l’admirais… Mais à présent, ayant découvert la mouche, je rêvais à y essayer cette nouvelle technique pour moi. Cela n’a pas été possible : la rivière est fermée pour la pêche, elle est gérée par le Lochaber Fisheries Trust qui a pour objectif de protéger les populations de poisson. J’ai tenté la négo auprès du magasin de pêche, pour rigoler. J’ai eu une explication au caractère privé de la river Coe, mais je n’ai pas bien compris ! 🙂

Le chef du magasin de pêche est très sympa, mais son accent est vraiment à couper au couteau !! J’ai cru comprendre que les populations de poissons avaient sérieusement décliné il ya 20-30 ans, et qu’il était question de préserver ce cours d’eau de toute pression de pêche. Du coup, le loch Achtriochtan est également en réserve. Je me suis donc rabattu sur les lochs Ba et Nah Achlaise, qui m’avaient été conseillés à plusieurs reprises.

Loch Nah Achlaise
© Travelers and Fish, Loch Nah Achlaise

un joli capot sur le loch Nah Achlaise

C’est donc par une fin d’après-midi radieuse que j’arrive sur le 2e nommé, pour un coup du soir qui s’annonce long et prometteur. L’endroit est vraiment splendide : j’en prends plein les mirettes avec ce coucher du soleil sur mes montagnes écossaises préférées. Depuis que je suis arrivé, je n’ai pas encore essayé le lancer que j’ai acheté à Glasgow, privilégiant la mouche dès que possible. Voilà une occasion rêvée, en ce jour venteux sur ce lac où les leurres et cuillères sont autorisés (pêche sans permis même !!). Je vais donc « peigner » l’anse du fond de ce lac au poisson-nageur, à la cuillère, sans aucun succès ce soir-là… histoire de dérouler un peu de soie, je sortirai même la canne à mouche, vu le peu de succès de mon lancer !! Peine perdue.

Les farios du loch Ba

Pas démoralisé pour un sou, je reviens à la première heure le lendemain matin, mais cette fois-ci sur le loch Ba. En partant la veille au soir, j’ai pris la peine de m’arrêter sur le pont enjambant ce loch, j’ai repéré un superbe coup sous ce même pont, avec un joli courant qui ne demande qu’à être péché, je le sais !!!!

le Loch Ba au coucher du soleil
© Travelers and Fish, le Loch Ba

Au petit matin, je suis seul pour attaquer ces courants : je choisis mes mepps argentées en taille 2 (sacrée valeur sure). Premier lancer, première tape, premier raté !! Elle ne s’est pas piquée !! Pas grave, ce matin elles sont mordeuses je le sais maintenant. Sur le courant d’à côté, je sors coup sur coup 2 jolies farios sauvages d’une trentaine de centimètres, qui se démènent sacrément pour ne pas visiter l’épuisette, avant de repartir dans leurs eaux sombres.

Je choisis de continuer en amont, non pas vers le gros loch à proprement parler, mais plutôt vers la succession de petits plans d’eau entre lesquels on trouve parfois de petits courants (sur la droite donc en venant de Glen Coe). Cet endroit a l’air assez poissonneux, puisque j’ai pu croiser d’autres farios lors de l’heure de pêche qui me restait. La beauté de ces paysages est vraiment à couper le souffle, c’est sublime. Je comprends que tout le monde ne soit pas sensible à ces charmes, mais moi je suis fan.

La pression de pêche paraît inexistante par ici. Non seulement le pêcheur écossais semble ne jurer que par la pêche au saumon, mais en plus cette balade en remontant le loch aurait pu durer plusieurs jours !! En regardant la carte, on voit bien l’immensité des lieux et des plans d’eaux… Mince, j’ai tout juste pêché quelques centaines de mètres, j’ai tout juste exploré 0.001% de ce loch, maintenant c’est sur : je suis obligé de revenir voir ces truites dans 3 ans. 🙂

Guide pratique

Comment y aller ? Il est où le coup ? Sont où les fishs ?

Pour accéder à ces lochs depuis Glen Coe, prendre l’A82 direction Glasgow. Quelques km après la station de ski, impossible de les louper : d’abord le Ba qu’on traverse, puis le Nah Achlaise qu’on longe sur la droite.

Quelles techniques ?

Les mouches qui ont marché ?? ben il faudra me dire !!

Mais n’importe quelle cuillère (or ou argentée, taille 0 à 2 selon les coups) semble fonctionner. Je pense que nos petits poissons nageurs doivent marcher aussi, mais je ne peux le jurer !!

Si on est vraiment à fond, possibilité de se procurer le livre « The Rivers and lochs of Scotland » de Bruce Sandison (une bible, en anglais bien sûr), qui détaille pour chaque point d’eau du pays les tactiques et mouches à utiliser, les règles de pêche et contacts utiles…

Où acheter le permis / du matos de pêche ?

Tools and Tackle (1 mile de Glen Coe) :  Tools and Tackle

Autres spots à prospecter à proximité

River Coe si la législation évolue un jour ? (ou peut être dans sa partie aval…). Possibilité de pêcher la Kinlochleven, dans le village du même nom, en remontant. Le parcours a l’air joli (flyonly), mais à partir de mai selon les autochtones.

Rivière de Kinlochleven
© Travlers & Fish – Rivière de Kinlochleven

Egalement à visiter dans le coin

Le Glen Coe est une région très prisée pour la randonnée. De nombreux sentiers de tous les niveaux sont accessibles à quelques kilomètres du village de Glencoe.

Vous trouverez sur ces deux sites, différents itinéraires autour de Glencoe et de Kinlochleven :

Si, comme nous, vous voyagez en famille, et que vous n’avez pas la motivation et/ou le temps de vous aventurer sur de longs chemins, nous vous conseillons une petite balade (dont un des trois chemins est même accessible en poussette ! ) autour du Lochan Glencoe.

vue du lochan Glencoe en Ecosse
© Fish and child – Lochan Glencoe

Où dormir ?

Lors de nos deux séjours dans le Glen Coe, nous avons séjourné au Glencoe Independant Hostel, une sorte d’auberge de jeunesse qui possède également une cabane et des mobil-homes qu’il est possible de louer à partir de 2 nuits.

Le lieu est magnifique et avec un peu de chance vous aurez des voisins sympas qui passeront vous dire bonjour … comme ceux là …

Groupe de biches dans le Glencoe
© Fish and Child

Info en +

En allant visiter le FishingMegaStore de Glasgow en début de voyage, et vu mes difficultés à communiquer avec mon interlocuteur, celui-ci est soudain très soulagé d’abréger notre calvaire commun en se souvenant qu’un de ses collègues est français !! Voilà comment, je rencontre Nicolas qui me conseille très efficacement sur mes achats et surtout me précise qu’il pêche lui-même en kayak un peu partout en Ecosse !! Une rencontre bien sympa et un blog à visiter : kayakfishscotland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *