Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Balade entre la Lepena et la Soča

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : Slovénie.
Récit de pêche à lepena, Slovénie

© Travelers & Fish, Dans les environs de Lepena

Le récit de Jac

Pour ma première session pêche en Slovénie, j’avais au départ prévu une journée de guidage avec Blaz (sur les conseils d’Eric Saez, contacté quelques mois auparavant, mais indisponible en août). Pour cause de temps trop capricieux, j’ai préféré repousser la sortie de 3 jours. Rendez-vous est donc pris ce 12 août 2016 à 9h avec Blaz, au pont de Kamno qui enjambe la Soča . Mais la veille, il m’indique qu’il est sur le point d’être papa, et ne pourra donc pas être là !! Mais aucun problème, un de ses collègues pourra m’accompagner….. Ouf !

Je rencontre donc Gregor en ce vendredi matin, qui m’indique que la Soča est un peu haute ces jours-ci, à cause des pluies récentes. Il me propose de prendre la voiture pour remonter de 30-40 km, afin d’aller pêcher la « upper Soca ». Quarante-cinq minutes plus tard, nous garons la voiture au camping Pension Kamp Klin, lieu de confluence entre la Lepena et la Soca. Gregor propose de commencer par remonter tranquillement la Lepena : selon lui, ici aussi, les niveaux sont trop hauts pour pêcher la Soča. Il est donc préférable de débuter la journée sur cette petite rivière de 3-4m de large, aux eaux émeraude, typiques de ce que la Slovénie peut offrir comme joyau de la nature.

© Travelers and Fish

Des tout petits trous d’eau alternent avec des passages un peu plus rapides, mais dans les 2 cas, on voit partout de très gros poissons ! Arcs, marmos (les ombres savent se faire discrets…) avoisinent souvent les 50 cm. Mais en ce milieu de matinée, impossible de prendre le moindre poisson sur les premiers coups de ligne… Gregor me fait essayer toute sa boîte de mouches, enfin plus précisément ses 4-5 « fétiches » (Cf. « guide pratique » plus bas) qui semblent devoir marcher en toutes situations. Important de noter que Gregor est un redoutable monteur de mouches, ce dont il vit en partie en complément de ses activités de guidage.

Bref, les poissons s’obstinent à refuser toutes mes propositions. Jusqu’à ce qu’une arc d’une quarantaine de cm ne se laisse tenter par une nymphe sur un joli trou d’eau, alors que je commençais à douter et à me poser des questions !!
Sur cette rivière où l’on ne pêche qu’à vue, Gregor repère ensuite un poisson sur une partie plus rapide de la rivière. Ce poisson, c’est moi qui le prendrais, mais c’est comme si c’est lui qui l’avait attrapé ! Il me la montre, m’indique depuis où je peux l’attaquer, guide mes posés de CDC en ne quittant pas la truite des yeux depuis la berge, et enfin me crie « fish on » lorsqu’elle s’est jetée sur ma mouche, alors que je n’avais rien vu !! Merci encore Gregor pour cet arc de 40cm !!
On revient vers la voiture, il repère un poisson dans un rapide, qui ne répond pas aux premières sollicitations en sèche. On passe en nymphe. Au 2e ou 3e passage, on voit le poisson bouger pour prendre la mouche, mais on voit surtout un gros poisson lui passer devant et se jeter sur la nymphe !! Le poisson initialement visé suivra (jaloux ou vexé de s’être fait voler sa proie ?) sur 2-3m ce joli ombre à la robe jaune de 42cm. Il faudra insister près de 15 minutes supplémentaires pour s’assurer que la cible initiale était une arc, également calibrée autour de 40cm. Il est temps d’aller prendre une Lasko (bière locale). Ce qui me permet d’assommer littéralement mon guide de questions sur la pêche en Slovénie ☺

Un ombre slovène dabs l'épuisette, pêché sur la Lepena
© Travelers and Fish

Avant cette pose, la pêche sur la Soča en aval de la confluence n’a rien donné, donc pour repartir Gregor veut aller plus haut sur la Soča (2-3 km amont). Nous passerons 1h sur ce secteur de 200m environ. Une marmorata de croisée, que nous essayerons de leurrer avec un streamer bien lesté de ce type : sur ma redington 9 pieds #5, je lance (sans fouetter bien sûr…) le streamer ¾ amont, puis je le laisse prendre le courant sur 10-15m, avant de l’animer afin de le faire passer sous le nez de big marmo. Aucun résultat.

« There’s no fish in your river » … c’était parler trop vite

On décampe, pour aller pêcher la Lepena plus haut que les secteurs du matin. Quelques heures auparavant, j’avais dit à Gregor dans un grand sourire, avant de prendre mon 1er poisson (et alors que j’en voyais partout, des gros poissons) : « there’s no fish in your river !! ». Il m’avait regardé, ne sachant pas si c’était du lard ou du cochon (on se connaissait depuis… 10 minutes) et avait souri. Je lui avais également fait remarquer que la pression de pêche semblait faible sur ce secteur.
Mais en cette fin d’après-midi, Gregor me renvoie gentiment cette remarque dans les dents, j’ai en effet parlé trop vite : des pêcheurs partout, et des poissons méfiants…
On repart donc sur le parcours du matin, juste en amont de la confluence. Le temps de croiser quelques arcs de plus. Mais surtout le temps de mettre à l’épuisette une petite marmo (proche de 30 cm) : la 1ère pour moi, magnifique poisson, qui semble être particulièrement recherché par les locaux (en plus gros bien sûr…). Mais pour clôturer cette journée, c’est parfait pour moi !!

Guide pratique

Comment y aller ? Il est où le coup ? Sont où les fishs ?

De Tolmin, remonter la rivière en direction de Bovec. Poursuivre après cette bourgade, et se garer aux alentours du camping « Pension Kamp Klin ». De la, possibilité de pêcher la Lepena en remontant, ou la Soča en aval.

Quelles techniques ?

Fly only : une mouche, sans ardillon (ou écrasé).
La technique de Gregor semble simple : pour attaquer chaque coup, on tente de faire bouger le poisson en sèche (petits parachutes ou culs de canards noir principalement, montés sur du 16 à cette période de l’année). Si rien ne se passe, on passe en nymphe !! En pratique c’est bien sûr un peu plus compliqué, et toute l’expérience d’un guide est ici plus qu’intéressante : connaissance de la rivière et des meilleurs secteurs en fonction des conditions, choix de la mouche qui va faire la différence, etc…

Où acheter le permis / du matos de pêche ?

A Tolmin, on peut trouver plusieurs magasins qui vendent le permis ou du matériel, et notamment un fly shop qui vend propose aussi des mouches.

Autres spots à prospecter à proximité

Idrija, ou la Sava Bohinja (compter tout de même 2h de route, ou 45 minutes en mettant la voiture sur le train).
La Tolminka en amont de sa confluence avec la Soča (à proximité de Tolmin).

Egalement à visiter dans le coin

Petites randos : les gorges de la Tolminka à Tolmin, la cascade de Kozjak à Kobarid. Les villages qui valent le détour : Šmartno, Idrija et Cerkno.

 La campagne slovène depuis Šmartno.
© Fish & Child(ren) – La campagne slovène depuis Šmartno.
Balade vers la cascade de Kozjak
© Fish & Child(ren) – Balade vers la cascade de Kozjak

Nos aventures slovènes sont racontées ici : Voyage (en famille) en Slovénie

Où dormir ?

Le Camp Vili (Volarje) est parfait si vous aimez bien la vie à la roots !! ☺Camping à l’ambiance très très conviviale, au confort rudimentaire mais suffisant… Et surtout, camping les pieds dans l’eau : la Soča coule à 100m, intéressant pour le coup du soir, ou du matin (très tôt).

la rivière Soča au niveau de Volarje
la rivière Soča au niveau du camp Vili

Liens utiles

Un guide français très connu sur ces rivières, jamais avare de conseil même s’il n’est pas disponible pour vous guider la jour J : pecheenslovenie

Un blog qui donne envie de pêcher en Slovénie !! pierrotlepecheur

Pour des renseignements plus généraux sur le pays, des idées de visites, de balades et autres, nous vous conseillons le site http://www.e-slovenie.com/.

2 réflexions sur « Balade entre la Lepena et la Soča »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *