Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

A la rencontre des truites corses

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : France.
Pêche en Corse sur le Fiumorbo, juste en aval du hameau de Sampolo

Pêche en Corse sur le Fiumorbo © Travelers & fish

En cette fin de mois d’avril, j’ai la chance de passer une petite semaine sur l’île de beauté pour aller rencontrer les jolies truites corses. Plus précisément au hameau de Sampolo, entre Ghisonaccia et Ghisoni. Au programme : randonnée en famille, visite de l’arrière-pays corse, et surtout : découverte du Fiumorbo et de cette vallée somptueuse.

Pêche du Fiumorbo en Corse, vue du canyon vers Ghisoni
Pêche du Fiumorbo en Corse © Travelers & fish

Dès notre arrivée au gîte, Éric, le propriétaire, me présente à son ami Willy, qui est venu de Belgique en vacances il y a quelques années, pour ne plus jamais repartir !! Il connaît bien le secteur et me prodigue de précieux conseils, en particulier sur les spots à prospecter sur cette rivière. Il me donne également quelques mouches confectionnées par ses soins et qui ont fait leurs preuves sur le Fiumorbo. Je suis là depuis seulement quelques minutes, mais je suis déjà immergé dans mes parties de pêche !!

Découverte d’une vallée magnifique

Le lendemain matin, je pars donc au plus vite à la découverte de cette rivière, pour tomber sous le charme immédiatement. En remontant la route vers Ghisoni, on ne peut qu’être émerveillé dans cette vallée encaissée et verdoyante, avec les sommets corses enneigés en arrière-plan. À seulement 400 m d’altitude, on se croirait en moyenne montagne. Une route bien sinueuse entre les falaises, une rivière en contrebas formant de véritables canyons sur une vingtaine de kilomètres. J’arrive sur les premiers coups, je découvre la rivière de plus près : des eaux puissantes, une eau claire, mais froide, mais pas d’insecte sur l’eau, et des poissons qui ne semblent pas actifs en surface. Je décide d’attaquer en nymphe, et dès les premières minutes, une petite truite à la robe splendide vient me souhaiter la bienvenue.

Une magnifique truite du Fiumorbo dans l'épuisette, avant la remise à l'eau
Les robes magnifiques des truites du Fiumorbo © Travelers & fish

Je continue de prospecter la rivière les jours suivants, le plus souvent en nymphe. Les heures passent, le Fiumorbo commence à m’accepter, ou alors c’est le pêcheur qui s’acclimate au climat corse et à ses paysages ? Bref, les truites répondent présent, je croiserai tous les jours des poissons entre 20 et 30 cm, je réussirai à en faire monter une paire sur les mouches de Willy.

Après quelques jours de pêche, j’en suis maintenant convaincu : une jolie population de truites sauvages peuple ces eaux. Des poissons pas forcément énormes, mais mordeurs et dynamiques, qui savent se faire respecter dans cette rivière pas si facile à dompter. Au cours de mes conversations avec différents pêcheurs habitués des lieux, on m’a souvent répété qu’il n’y avait pourtant pas (beaucoup) de gros poissons.

La quête inachevée du gros poisson

En arpentant cette rivière, en voyant ces quelques gouffres profonds, en admirant des défilés ou canyons qui rendent la rivière souvent inaccessible, je suis persuadé du contraire. Sur cette rivière, c’est SUR, JE LE SAIS, il y a du très gros poisson. Je suis têtu, et me suis mis dans l’idée de me le prouver. Cette quête du gros poisson deviendra une obsession, mais point de suspense ici : je ne l’ai pas eu au bout de ma canne. Je n’ai pas eu cette chance, ou sans doute pas le talent nécessaire à cette rencontre. 😊

J’aurais pourtant tout essayé : en premier lieu tout ce que ma boîte à mouche était en mesure d’offrir. Convaincu que le lac du barrage devait abriter de jolies mémères, j’ai aussi sorti la soie intermédiaire qui a fait le voyage, pour pêcher plus profond : quelques petits streamers, des noyées, des trains de chiros… Sur ce plan d’eau, j’ai aussi essayé de faire nager les 2-3 poissons-nageurs qui avaient (bizarrement…) pris le ferry avec nous (en pure perte). J’ai aussi amené mes 2 petites filles au bord de l’eau, pour faire nager un petit bouchon et quelques leurres, en me disant qu’une main innocente pourrait éventuellement réussir là où je faisais chou blanc… Leur déception fut de courte durée : s’amuser au bord de l’eau suffit généralement au bonheur des enfants (et heureusement 🙂 ).

pêche à sampolo - Ghisoni

Entre 2 sessions nymphe, j’en suis finalement revenu à mes premières amours : au toc (chassez le naturel, il revient au galop…). Il est vrai que l’hameçon de 8 (sans ardillon) avec un petit vers rouge, dans ces gros trous d’eau, je ne voyais finalement pas mieux pour rencontrer un joli poisson. Probablement, car je suis encore techniquement trop limité sur ce type de parcours à la mouche : quand les poissons sont calés au fond, je ne pêche pas ces coups correctement en nymphe j’en ai conscience.

Pour ma dernière session pêche, en cette matinée veille du départ, je prospecte quelques mètres en amont du pont menant au hameau de Sampolo. Une truite d’une vingtaine de cm s’est laissé tenter par mon vers rouge. Avec mon bas de ligne costaud censé rencontrer la maîtresse des lieux, j’abrège le combat pour rapidement remettre à l’eau ce poisson, pas trop fatigué. Au moment où cette truite arrive à la surface, je vois une ombre énorme la suivre, puis ouvrir la gueule pour essayer d’attraper la truite (devenue toute petite) qui se débat… Un obus de plus de 60 cm c’est sûr, qui repart aussitôt hanter les profondeurs du gouffre. Il me reste plus de temps, à peine ¼ d’heure : je peste, je stresse (je panique ?), je remets un vers rouge appétissant, puis non très vite un leurre souple je sais plus, puis… il faut se rendre à l’évidence : OUI des gros poissons, il y en a dans cette rivière !! Mais il faudra simplement me croire sur parole, je n’ai pas de preuve à vous proposer pour cette fois. 😊

Truite prise en nymphe sur le Fiumorbo en Corse
Pêche en nymphe © Travelers & fish

Je tiens à remercier chaleureusement Éric et sa famille pour leur accueil, pour les discussions fort sympathiques que nous avons pu avoir, en particulier sur la Corse, ses traditions, son mode de vie et ses particularités  !! 🙂

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec Gîte de France et Gîtes Corsica, nous les remercions pour la confiance qu’ils nous portent. Mais je tiens à réaffirmer la véracité des propos tenus dans cet article en toute indépendance : la vallée du Fiumorbo est splendide, à découvrir absolument… et il y a de grosses truites à croiser dans ce cours d’eau, pour les pêcheurs qui sauront s’y prendre mieux que moi !

Guide pratique

Comment y aller ? Il est où le coup ? Sont où les fishs ?

Le Fiumorbo se jette dans la mer Tyrrhénienne, donc sur la côte est de la Corse (prévoir 1h30 de route depuis Bastia).

La rivière est magnifique partout !! J’ai uniquement pêché en amont du défilé de l’Inzecca et du barrage situé quelques kilomètres au dessus. Le cours d’eau est difficilement accessible depuis la route : on l’aperçoit souvent plusieurs centaines de mètres en contrebas… Le parking juste en aval du Parc d’Aventure Ghisoni permet un accès relativement aisé au cours d’eau (le petit affluent vaut aussi le détour !!).

Une vallée voisine, un peu plus au sud, abrite une rivière bien différente, mais tout aussi magnifique : la Solenzara. En pleine saison, les baigneurs sont probablement aussi nombreux que les truites… Mais la beauté du cadre mérite un coup de ligne.

solenzara
La Solenzara © Fish & Child(ren)

Quel matériel prévoir ?

J’avais fait suivre 2 cannes à mouche de voyage de 9 pieds soie de 5 (Echo Trip Trout et Redington Classic Trout). Après réflexion, une canne plus courte, par exemple 8 pieds pour soie de 3-4 aurait été plus adaptée. Sur cette rivière, nul besoin d’allonger les lancers outre mesure, et le vent s’engouffre peu au niveau de la rivière. Par contre, les berges sont très encombrées : sur la plupart des spots, les arbres sont omniprésents, et raffolent de mouches artificielles. Pour la pêche en nymphe, je me serais certainement plus régalé avec une 10 pieds…

Enfin, il n’est pas interdit de faire suivre d’autre type de matériel. Par exemple un lancer pour aller s’amuser avec quelques leurres en mer ou du bord. Ma Daiwa Procaster aura fait le voyage, sans l’illustrer : à 2 pas de cette rivière, j’ai finalement préféré rester avec les truites 🙂

Où acheter le permis / du matos de pêche ?

Mieux vaut venir avec tout son petit matériel fétiche. Il est toutefois possible de trouver du « matériel de secours » ainsi que des permis de pêche à Ghisonaccia : Etablissements Mela – 970 Avenue du 9 Septembre.

A noter que le gîte d’Eric met également à votre disposition des cannes à pêche et un peu de matériel pour pêcher en famille par exemple !!

Lac de Sampolo - Ghisoni
Le lac du hameau de Sampolo – Ghisoni © Fish & Child(ren)

Sampolo sur la carte

 

Tourisme

Autour de Ghisoni, il y a de nombreuses randonnées de tous les niveaux. Des balades familiales aux randos de haute montagne : chacun peut y trouver son bonheur.

Et si vous avez envie de faire un tour à la mer, les plages de Ghisonaccia ne sont à 25 minutes du hameau de Sampolo.

Pour plus de détails sur notre séjour dans la vallée du Fiumorbo, vous pouvez jeter un œil à notre blog de voyage en famille, Fish & Child(ren).

randonnée en Corse
Sur le sentier Mare e monti Livantinu © Fish & Child(ren)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *