Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

A la découverte du Yellowstone et de la Lamar river

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : Etats-Unis.
La rivière Lamar dans le yellowstone et ses bisons

La rivière Lamar et ses bisons © Travelers & fish

Tellement de paysages à découvrir dans ce parc, de rivières à visiter, que je savais que 5 nuits ne suffiraient pas… En préparant le voyage, on comprend vite qu’on pourrait consacrer plusieurs semaines à toutes ces rivières. Et malgré une pression touristique parfois oppressante, le parc du Yellowstone ne m’a pas déçu, et restera comme un des moments forts de notre roadtrip familial.

Les bisons de la Lamar river

La seule journée de guidage de ce voyage était prévu pour ce parc : Pat (Lost Fork Outfitters) a eu la chance de m’accompagner une journée au bord de l’eau. 😊

Fin juillet, les eaux commençant à se réchauffer, il a décidé de nous promener le long de la Lamar river. Une journée magique, sans croiser un seul pêcheur, juste des bisons…

Pêche sur la rivière Lamar, dans le Parc du Yellowstone
Lamar river, Yellowstone National Park © Travelers & fish

Arrivés à sa confluence avec la Soda Butte Creek, nous avons remonté la rivière Lamar rapidement au début, pour nous isoler un peu. Puis sur chaque spot : 2 coups de ligne maximum, de temps en temps un « good cast » d’encouragement. Si aucun poisson ne s’est montré, on continue de remonter.

Les poissons étaient bien présents le matin, et montaient gentiment sur les mouches proposées. Un peu trop gentiment peut être : il a fallu que je m’adapte au comportement de ces cutthroats. Dans ces eaux un peu teintées, on ne les voyait sortir qu’au dernier moment, et elles prenaient les mouches… lentement, comme dans un long bâillement désinvolte… Autant dire qu’au début, je leur enlevais le pain de la bouche à chaque voyage ! 😊

Cutthroat pêchée dans la rivière Lamar
© Travelers & fish

Le temps de se régler, les prises de jolis poissons se font plus régulières, nous sommes bien concentrés tous les deux sur la pêche et la rivière, les pieds dans l’eau.

Tout d’un coup, Pat se retourne et me prend le bras énergiquement : « Oh my god !! ». Un bison s’est approché à moins de 2 mètres derrière nous, sans faire un bruit !! Ce sont 700 kg de muscles qui nous font face, avec ce regard presque gentil posé sur nous. Mais Pat dégaine sa bombe anti-ours, et on dégage sans se poser plus de questions. Incroyable ce bison qui voulait traverser la, à cet endroit, alors qu’il avait des kilomètres de berges pour faire trempette !! En même temps, il est chez lui.

Bref un sacré souvenir, dans une bien belle journée. Je pourrais avoir le regret d’avoir raté ce joli poisson sur les premiers spots : un bâillement fatal… Ou encore cette belle cutthroat l’après-midi, dans un joli trou, qui est venue voir la big Hopper taguée orange, puis qui ne s’est pas piquée sur la grosse nymphe proposée par Pat la seule fois de la journée. Mais rien que la balade dans cette vallée qui nous a appartenu pendant quelques heures, ça valait sacrément le détour.

Un bison traversant la rivière, à l'endroit même où nous étions en train de pêcher !!!
Le bison qui s’amuse à faire peur au petit français © Travelers & fish
Pêche au milieu des bisons, sur la rivière Lamar dans le Parc du Yellowstone
Au milieu coule une rivière, avec plein de gros bisons partout © Travelers & fish

Le lendemain, marqué par cette rivière, je décide d’y amener la petite famille, pour se promener… voire pêcher une heure si jamais. 😊

On remonte jusqu’à la Soda Butte Creek, presque jusqu’à la sortie est du parc : grosse grosse pression de pêche sur cette rivière longée par la route. Un heure de pêche en sèche en l’absence de gobage, sans trop de succès.

Pêche en famille sur la Soda Butte Creek
Soda Butte Creek © Travelers & fish

Autour du camp de base (notre tente en gros) installé à Bridge Bay, j’avais repéré quelques parcours sympas à pêcher sur la rivière Yellowstone toute proche. Pat m’avait dit de pêcher les poissons à vue sur la rivière, quand le soleil est présent. Sinon : « you waste your time ». Bien sûr, je ne l’ai pas écouté… J’y ai tenté ma chance en pêchant l’eau en l’absence de gobages, entre Fishing Bridge et Canyon Village (vers Cascade – attention un parcours tout proche était interdit à la pêche en 2018).

L’occasion de rencontrer un pêcheur texan plus que sympathique. Je le vois d’abord pêcher en nymphe quasiment à ses pieds, et faire un joli poisson avec ses lancers courts. Au moment où je m’approche pour engager la conversation, les poissons deviennent actifs : mon nouvel ami me donne spontanément 2 jolies may flyes de sa fabrication !! Je retourne à mon poste pour essayer de faire monter un poisson, lorsque j’entends « here we go !! ». Chapeau bas Monsieur le Texan ; de mon côté, je suis capot.

Le soir même, j’ai envie de m’essayer au streamer sur le lac Yellowstone que je vois depuis le camping. Direction Gull Point, où j’ai vu dans l’après-midi 3 pêcheurs lancer leurs cuillères pendant 2h sans conviction. De gros nuages bien noirs commencent à monter dès que le streamer touche l’eau. Trente minutes de pêche et l’orage nous tombe dessus, c’était prévisible. Journée noire.

Pêche sur la rivière Yellowstone, vers Cascade
La Yellowstone, vers Cascade © Travelers & fish

Un petit détour sur la Snake river, dans le Grand Téton

Avant d’arriver dans le Yellowstone, nous avons pu visiter le parc du Grand Téton pendant quelques jours. Ici aussi : des paysages de dingue, et pas mal de rivières ou de lacs à prospecter. Pour l’unique partie de pêche dans ce parc, j’avais choisi la Snake river, du côté de Deadmans Bar (au sud de Jackson Lake). Un coup du matin avec mes leurres réarmés pour l’occasion : plus de triple, simplement un hameçon de 4 sans ardillon en queue. Et la Snake River me donne ce que j’étais venu chercher : la première rencontre avec une Cutthroat, bien charnue qui plus est !! S’ensuivront 2 autres cutts plus modestes qui se décrocheront tranquillement dans l’épuisette. Deux heures quasi seul au bord de l’eau (juste 3-4 bateaux qui se mettent à l’eau à 200 mètres de moi), puis c’est le drame : j’entends un petit « clac » sortir du Shimano, et le pick-up ne se ferme plus. Pas de moulinet de rechange (faute grave), clap de fin pour la session.

Jolie cutthroat pêchée sur la Snake river - Parc national de Grand Téton
Des jolis poissons sur la Snake river… © Travelers & fish
Pêche sur la Snake river - Parc national de Grand Téton
Le spot de Deadmans Bar – Parc national de Grand Téton © Travelers & fish

Guide pratique

Spots de pêche dans le Yellowstone

Où acheter le permis / du matos de pêche ?

Si les petites villes touristiques aux frontières du Yellowstone proposent pas mal de flyshop (West Yellowstone, Jackson ou Gardiner), j’ai pour ma part trouvé difficile de trouver du matériel (mouche et leurre) à l’intérieur du parc…

Idem pour le permis : j’ai acheté le mien au Visitor Center de Grant Village, mais je ne suis pas certain qu’il y ait beaucoup d’endroits où acheter son permis dans le parc. Donc mieux vaut bien préparer son trip pêche, et ne pas partir au bord de l’eau la fleur au fusil comme il m’arrive souvent de le faire 😊

Pour la réglementation, retrouvez toutes les infos sur notre page dédiée à la pêche dans le Yellowstone.

Autres spots à prospecter à proximité

En début de saison, j’aurais pu m’aventurer sur d’autres rivières, le choix ne manque pas dans le parc : rivières Madison, Firehole, Lewis, ou bien 2 affluents de la rivière Lamar : Soda Butte creek et Slough creek… Sans compter les cours d’eau de plus petite dimension ou plus éloignés des axes de circulation, où la pression de pêche est bien moins sévère : Cascade creek, Carwfish creek, Beaverdam creek, Pebble creek….

La Soda Butte Creek
La Soda Butte Creek © Fish & Child

J’aurais même presque comme un rêve : revenir dans le secteur d’ici dans quelques années, et partir en trek à la découverte de la Yellowstone, en amont du lac. Il doit être possible d’y croiser quelques ours, mais aussi quantités de cutts pas habituées à voir des mouches tous les quarts d’heure…

Egalement à visiter dans le coin

Les visites surpeuplées de touristes ne manquent pas dans le secteur, les geysers en particulier attirent la plupart des visiteurs ; aussi un réveil matinal et la marche seront vos meilleurs alliés si vous souhaitez profiter de la nature en paix ! (Mais attention aux ours, ce n’est pas une légende, ils sont bien là)

Abyss Pool - West Thumb (yellowstone)
L’Abyss Pool au lever du soleil … (West Thumb) © Fish & Child

Le Grand Téton National Park, s’il n’est pas forcément l’objectif premier du voyage, mérite assurément le détour : paysages tout aussi grandioses, et quantité de rivières à découvrir également…

Parc national de Grand Téton
Parc national de Grand Téton © Fish & Child

Où dormir, où manger ?

Il est possible de trouver des lodges dans le parc : souvent hors de prix, et à réserver plusieurs mois à l’avance !! L’autre solution, c’est le camping (souvent sans douche 😊) : à réserver aussi avant le départ, difficile de trouver un emplacement libre en haute saison… Mais en fonction des rivières convoitées, on pourra essayer de cibler le camping le plus proche, permettant d’établir un camp de base à proximité des poissons.

On peut aussi choisir de dormir juste à l’extérieur du parc, par exemple à West Yellowstone, Gardiner ou Jackson (au sud du Grand Téton) : des petites villes très touristiques, mais aux capacités hôtelières plus importantes. Mais, attention, c’est alors beaucoup de route qui vous attend.

Pour manger, pensez à faire de grosses courses en rentrant dans le parc, les supérettes à l’intérieur sont toutes petites. Même l’épicerie de Canyon Village, qui est la mieux achalandée reste minimaliste.

Le Lake Lodge Cafeteria est seul resto vraiment sympa que nous ayons trouvé dans le parc, il se trouve à Lake Village : c’est un self (amélioré), pas excessif, dans un cadre magnifique.

Info en +

Pour le Yellowstone, comme pour Grand Téton : le pass 7 jours est de 35 $ et le pass annuel de 70$.

Mais nous vous recommandons d’acheter dès votre arrivée le pass annuel inter-parcs qui coûte 80$ pour une voiture et quatre personnes, vite amorti, il vous permettra de rentrer dans tous les parcs nationaux du pays.

 

 

8 réflexions sur « A la découverte du Yellowstone et de la Lamar river »

    1. le souvenir du bison, avec ses yeux plantés directement dans les miens… plus impressionnant que les cutthroats (qui sont pourtant magnifiques) !!

  1. Cet été j’ai lu « Et au milieu coule une rivière » (que j’ai adoré) et on s’y croirait dans ton article ! Ca a l’air juste magnifique. En plus Hélène se met à la pêche, elle a commencé dans l’Aveyron et essaie de faire un peu de street fishing sur le Canal de l’Ourcq (c’est pas le Montana, mais bon). Je vais lui dire de lire tes articles !

    1. mais je pense que l’Aveyron n’a pas grand chose à envier au Yellowstone !! sans rire, des rivières de fou à pêcher dans cette région, et sans les bisons 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

odio ut ultricies Donec porta. ut accumsan pulvinar elementum venenatis, Praesent velit,