Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Pêcher l’océan depuis Pico et Sao Jorge

Types de pêche : Pêche en mer. Destinations : Portugal.
Côte noire de Pico depuis Arcos (Açores)

Les falaises de Pico, depuis le village d'Arcos (Açores) /© Fish & Child(ren)

Après quelques sessions pêche appétissantes sur Florès, il me tarde déjà de savoir ce que vont me réserver les îles de Pico et Sao Jorge pour la semaine qui arrive.

Jac et le barracuda

À mes yeux, l’île de Pico se révélera être la plus belle de la région. En particulier la côte entre Cachorro et Arcos, classée, comme une bonne partie de l’île, au patrimoine mondial de l’UNESCO. En effet, ici ont été élevés des kilomètres de murets en pierre pour protéger les pieds de vigne, créant des paysages uniques. Sur cette côte, on marche sur d’anciennes coulées de lave qui se sont jetées dans l’océan il y a bien longtemps. Les maisons noires, en basalte, forment des petits villages splendides. Ce type d’architecture pourrait rendre l’ambiance austère, c’est pourtant tout le contraire, ce patrimoine nous a véritablement conquis au premier contact.

Une île magnifique – des « garoupas » dans tous les coins !!

Lors d’une première balade familiale, je repère ce qui semble être LE spot de pêche de Cachorro. J’arrive tôt le lendemain matin et commence à pêcher au poisson-nageur. Il fait un temps de rêve, l’océan est calme, l’eau est translucide. Je pêche 2 h sur ce spot, pour rencontrer mon premier « garoupa » (serran à queue noire) au jig. C’est vraiment joli comme poisson, bien coloré !! Mon jig bleu (Ripple ash – VS Jig casting) tente aussi 2 poissons-lézards pas bien gros… Je me dis que ce coup doit être bien pêché (notamment à cause des différents emballages plastiques laissés par les pêcheurs précédents sur le spot…), et me décide à aller prospecter les coulées de lave vers Arcos. Ici, l’eau est plus profonde, mais en cette fin de matinée, je ne croise plus de poisson.

Coup du matin à Cachorro © Travelers & Fish
Garrupa pêché sur Pico
Un garoupa © Travelers & Fish

Je reviens le lendemain matin à une centaine de mètres, sur un spot un peu plus difficile d’accès, qui nécessite quelques acrobaties sur les pierres de lave, mais qui m’offre des eaux profondes et, je pense, moins pêchées.

Un ciel lourd m’accompagne. Je remarque vite des nuages menaçants qui viennent de Faial. Le début de matinée est assez calme : j’essaye différents leurres sans succès. Tout s’accélère quand je me décide à tester le Rapala X-rap maquereau (suspending en 14 cm), leurre acheté une bonne dizaine d’années auparavant, mais il est trop beau et n’a donc jamais quitté sa boîte 😊. Les premiers lancers me permettent de rencontrer un autre garoupa. Une bruine s’installe gentiment, pour se transformer bien vite en une pluie fine qui me balaye les jambes. Je continue à prospecter avec mon maquereau, plein d’enthousiasme je pense bien avoir trouvé LE leurre du jour… effectivement, dans la foulée, je prends une bonne décharge !! Un joli combat s’engage, je comprends très vite que j’ai accroché un autre tassergal (anchova), à sa manière de me malmener dès qu’il a rencontré mon leurre !!

Anchova pêché sur Pico (Açores)
Anchova © Travelers & Fsih

La pluie s’intensifie, à présent je suis trempe !! Je croise 2 pêcheurs locaux, armés de leur canne en bambou (sans moulinet), qui prospectent les cailloux au bord. Short/t-shirt sous une pluie battante, en sautant de rocher en rocher et entre les vagues !! Sportif comme pêche ! Ils promènent avec eux une seiche et des garoupas. Je finis également la partie de pêche en compagnie de plusieurs serrans, très actifs avec ce temps bien agité. L’océan semble avoir été généreux avec tout le monde ce matin. 😊

Du bicuda pour finir !!

La dernière île visitée sera Sao Jorge. J’avoue qu’au début du voyage, je pensais (naïvement ?) pouvoir rencontrer assez facilement du barracuda. Mais après trois îles et quelques sessions pêche, ma Daiwa n’en a toujours pas touché un !! Je partage mon inquiétude avec ma fille aînée, qui me rassure « mais si papa, tu vas y arriver à attraper un barracuda ». 😊 Parmi les leurres étalés par terre au moment de préparer la session, elle m’en montre même un qui pourra m’aider dans ma quête !!

Durant nos premières explorations des lieux, j’ai repéré une route qui longe la côte entre Urzelina et Manadas (au niveau de Casteletes et Terreiros). Deux ou trois petits ports tout mignons se succèdent sur quelques kilomètres ; les falaises volcaniques sont souvent abruptes, mais des avancées rocheuses permettent d’accéder à l’océan de temps en temps.

Sunset sur l'île de Pico vu depuis Sao Jorge (Açores)
Un joli coup sur Sao Jorge, entre Urzelina et Manadas, avec Pico en fond © Travelers & Fish

Dès que je commence ma petite session pêche du matin, je vois à chaque lancer ou presque 3-4 petits barracudas qui suivent mon leurre de surface. Entre 30-40cm, parfois un plus gros, mais impossible d’en toucher un !! J’ai beau essayer tous mes leurres, ils le suivent jusqu’à mes pieds, le « reniflent », « lèchent » quasiment les triples sans l’attaquer franchement !!

En même temps frustré et ragaillardi, je prends date pour le soir même : une petite session au soleil couchant, c’est sûr ils seront plus mordeurs !!

Je reviens donc sur LE spot à bicuda le soir même. Je remarque instantanément en arrivant des petites bouées et leurs drapeaux à une centaine de mètres du rivage. Effectivement quelques minutes plus tard, un frêle esquif vient relever ses filets… J’ai l’impression d’être chez moi !! Ici aussi les bancs de petits poissons semblent attaqués de toutes parts par une armée de bateaux, et traqués jusque sur les plages… Sans commentaire.

Qu’importe. J’ai vu du poisson ce matin, je suis bien décidé à partir de ces îles sur une dernière jolie prise. La première heure de pêche est bien calme : pas une n’attaque, et je ne vois même plus les petits barras qui semblent avoir déserté les lieux !! Le soleil se couche, je fais pêcher 2 leurres achetés au début de notre périple à Sao Miguel : 2 jerkbaits de 18 cm et 30 g (leurres Dansel), qui m’ont été conseillés pour le barracuda par le détaillant – c’est aussi le leurre que m’a recommandé ma fille !!

La nuit s’est installée lorsque je prends (enfin) une bonne décharge sur ce coup qui semblait prometteur !! Le moulinet s’emballe 3 ou 4 fois, avant que je comprenne que c’est bien MON barracuda que j’arrive à amener à l’épuisette !! Je souris, le mesure (65 cm), essaye de faire 1 ou 2 photos dans l’obscurité (échec), et remets le poisson à l’eau le plus vite possible, encore chargé d’adrénaline… Vraiment sympa le combat ; même si ce poisson de 65 est peut-être un peu moins sportif qu’un tassergal de 40-50. Mais bon, j’ai eu ce que j’étais venu chercher. 😊

leurre pour la pêche devant l'océan
À défaut d’être capable de présenter une « photo potable » de barracuda, je vous propose une photo du leurre ayant servi à l’attraper !! © Travelers & Fish

Le lendemain, une balade familiale nous amène à Fajã dos Cubres : où l’une des plus jolies randos de l’île permet, en 1 h 30, de rejoindre Fajã da Caldeira do Santo-Cristo. L’endroit est sublime : une côte bien arborée, qui plonge brusquement dans l’océan, des lacs de cratère qui se reposent à quelques mètres d’un océan bien agité…

Par chance (un hasard sans doute), la canne et les leurres sont dans le coffre !! Une petite heure de pêche sur une plage de cailloux, sans trop de fond, s’offre à moi. Juste le temps de décrocher un poisson sympa. Mais aussi le temps d’attraper un monstre plus petit que mon leurre 😊

tout petit poisson pris dans un gros leurre
Au mauvais endroit au mauvais moment… j’ai dû passer à travers un banc de petits poissons ?? © Travelers & Fish

En se promenant sur la plage, les filles tombent aussi sur ce poisson totalement desséché. On ne se rend pas bien compte sur la photo, mais la « chose » fait bien 1 m !! Elle repose à 10 m de l’eau, certains jours ça doit remuer par ici… La nature sait se montrer cruelle.

poisson désséché sur l'île de Sao Jorge (Açores)
© Travelers & Fish

Guide pratique

Comment y aller ? Il est où le coup ? Sont où les fishs ?

Les spots de pêche sont nombreux sur Pico. Pour ma part, je me suis régalé entre Cachorro et Arcos au nord de l’île. Mais en me promenant vers Criação Velha, à quelques kilomètres au sud de Madalena, j’ai aussi vu pas mal de spots qui auraient mérité un coup de ligne.

 

Sur Sao Jorge, lorsqu’on pêche vers Urzelina, on a une vue imprenable sur Pico (les jours où aucun nuage n’est accroché au volcan 😊). Et les poissons sont présents, ce qui ne gâche rien !! La côte nord-est est plus difficilement accessible en voiture, les falaises sont beaucoup plus abruptes, j’y ai très peu pêché, mais cette côté doit aussi cacher son lot de spots miraculeux c’est sur…


 

Autre île, autres spots

Sur l’île de Sao Miguel, les locaux préfèrent pêcher le nord de l’île, à l’ouest de Ribeira Grande : cette côte est plus poissonneuse, mais également… plus agitée (ceci expliquant peut-être cela). A côté de Ponta Delgada, d’autres spots semblent également mériter le détour : entre le petit village de Sao Roque et Ponta Delgada, l’Océan est accessible. A la sortie de Ponta Delgada, une avancée de lave permet de pêcher à quelques minutes à pied de la ville. Ce spot semble d’ailleurs prisé des locaux, soit pour pêcher la friture dans les cailloux, soit pour tenter le « bicuda » à la nuit tombante.

Côte de Ponta Delgada - Sao Miguel
Côte de Ponta Delgada

Les coins à ne pas manquer sur Pico

Sur Pico, ne passez pas à côté des vignes de Criação Velha, mais n’oubliez pas non plus de faire un tour en montagne, il n’est pas nécessaire de grimper le Ponta do Pico pour voir des paysages fantastiques.

Vignes de Criação Velha sur Pico - Açores
Vignes de Criação Velha © Fish & Child(ren)
Lagoa da Rosada sur Pico - Açores
Lagoa da Rosada © Fish & Child(ren)

Les coins à ne pas manquer sur Sao Jorge

Sao Jorge est une île surprenante qui offre des paysages très variés, ses routes de montagne, raides et escarpées sont assez usantes pour les conducteurs (et les randonneurs), c’est pourquoi nous vous conseillons de prendre votre temps pour la découvrir … 4 ou 5 jours ne sont pas de trop !

Le village de Topo sur Sao Jorge - Açores
Le village de Topo © Fish & Child(ren)
Faja dos Cubres, et Faja da caldeira do Santa Cristo au fond. Sao Jorge - Açores
Faja dos Cubres, et Faja da caldeira do Santa Cristo au fond. © Fish & Child(ren)

Où manger ? Où dormir ?

Sur Pico, nous avons logé dans un petit complexe touristique qui se nomme joliment O Farrobo, on y trouve un restaurant de très bonne qualité, et de petites maisonnettes pour 2 à 3 personnes (nous, nous étions 2 adultes 2 enfants : nous étions tout de même à l’aise) pour 100€ la nuit – petit déjeuner gargantuesque livré devant la porte inclus ! L’accueil est chaleureux et attentionné, nous vous recommandons l’établissement 1000 fois.

Sur Sao Jorge, nous avons eu quelques mésaventures qui nous ont amené malgré nous à l’hôtel  Os Moinhos de Santa Amaro. Ici les chambres ont des allures de petits chalets mitoyens, le cadre est exceptionnel, l’accueil sympathique, mais ça reste cher pour les prestations de la chambre assez minimaliste – 130€/nuit à 4 (petit déjeuner inclus). L’hôtel possède un restaurant de belle qualité qui offre une vue magnifique sur l’île de Pico.

Sur la même île nous avons passé une nuit dans une auberge, la Residencial A Quinta, à Faja de Santa Amaro, où nous avons été reçus par les personnes les plus adorables du monde ! Les chambres sont propres, le restaurant est excellent, et le service impeccable. Seule (petite) ombre au tableau, le petit déjeuner (inclus) est assez minimaliste mais pour 50€/nuit la chambre double, c’est sûrement un des meilleurs rapport qualité/prix de l’île. (Comptez 10€ supplémentaire par nuit pour un lit d’appoint).

Il est possible de réserver cette auberge via Booking, mais vous pouvez également réserver par téléphone au : +351 911 837 709

NB : l’auberge est en bord de route et fait face à l’aéroport, mais le trafic routier comme aérien n’est pas très soutenu sur l’île !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *