Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

La Réunion

paysage à la Réunion

© JC Tango, panorama réunionnais ...

Petite île française de l’océan indien au large du continent africain (à 700 km à l’est environ de Madagascar), l’île de la Réunion dispose de paysages variés et de possibilités de pêche tout autant diversifiées. Si le tourisme de la pêche en mer est très développé, ce territoire peut également être visité pour la pêche en eau douce…

Généralités sur la réglementation

La réglementation est résumée dans le guide 2018 de pêche en eau douce, document à télécharger sur le site de la Fédération départementale de pêche de la Réunion.

Une des spécificités de la réglementation française liée à la pêche réside dans le « classement des cours d’eau ». En France, une distinction est faite entre 2 types de cours d’eau (et plans d’eau).

Les cours d’eau de 1ere catégorie, où le peuplement piscicole est dominé par la présence de salmonidés (par exemple les truites ou les ombres). Sur l’île de la Réunion, il est seulement possible de pêcher des truites arc-en-ciel sur ces cours d’eau.

Les cours d’eau de seconde catégorie, où la présence de cyprinidés domine (les poissons blancs et les carnassiers notamment). Dans les eaux de 2e catégorie de la Réunion, la pêche de différentes espèces est interdite : cabots noirs (sauf exception précisées plus bas : cf. « spécificités »), anguille bicolore, anguille du Mozambique, loche, syngnathe, cabots bouche ronde adultes, écrevisses (Macrobrachium lepidactylus et Macrobrachium hirtimanus).

Dans les eaux de 2e catégorie, on recherchera principalement sur l’île de la Réunion : de l’anguille marbrée, du poisson plat, du tilapia et du chitte.

Sur cette page du site de la Fédération départementale de pêche de la Réunion, il est possible de télécharger la carte du domaine piscicole de l’île, qui définit le classement de l’ensemble des cours d’eau et plans d’eau dans l’une des 2 catégories.

Pour les dates d’ouverture :

  • Il est possible de pêcher en première catégorie entre le 1er janvier et le 6 mai 2018 inclus, puis entre le 6 octobre et le 31 décembre 2018 inclus.
  • La pêche en deuxième catégorie est ouverte tout le mois de janvier 2018, puis entre le 1er avril et le 31 décembre 2018 (à noter toutefois que certaines espèces de poissons ont des saisons d’ouverture spécifiques, comme le tilapia, le cabot noir, ou la crevette).

Les tailles minimales de capture et les quotas journaliers sont les suivantes pour les principales espèces de poisson : mulet 18 cm (quota journalier fixé à 20), poisson plat 20 cm (8), chitte 18 cm (6), anguille marbrée 30 cm (5), truite arc-en-ciel 20 cm (6 truites sur l’ensemble des cours d’eau, à l’exception des rivières Langevin et des Remparts où le quota est fixé à 4).

La législation définit également des tailles limites de capture et des quotas journaliers pour les crustacés, par exemple : 20 crabes par jour (de plus de 5 cm), 8 camarons par jour (10 cm) et 20 chevrettes grand bras par jour (de plus de 6 cm – sauf sur l’Etang de Saint Paul – zone B : 10).

Rivière à la Réunion
© Laurie, Nomaditude, la rivière Langevin

Quelques spécificités à connaître

À noter l’existence de parcours de graciation sur la rivière Langevin (lieu-dit « La Passerelle ») et sur le Bras Dimilite (affluent de la rivière des Remparts) : parcours réservés à la pêche à la mouche. À savoir également, sur le secteur de la rivière Langevin classée en 1ere catégorie (en amont du lieu-dit « La Passerelle »), la pêche est interdite tous les vendredis.

Il existe un autre parcours de graciation sur la rivière Langevin entre « la restitution d’eau (rejet) de l’usine hydroélectrique EDF et un panneau jaune EDF situé 300m en aval« . L’arrêté (Cf. plus bas) précise les conditions de pêche pour ce parcours.

L’article 2 de l’arrêté publié par la Préfecture de la Réunion détaille également les parcours interdits à la pêche. Par exemple la ravine Cimendal, le bras Bemal, le petit étang au Colosse, la rivière Langevin (du canyon jusqu’à la source).

Les « conditions spécifiques pour la pêche de Eleotris fusca » (cabot noir) sont précisées à l’article 5.4 de l’arrêté préfectoral. La pêche de ce poisson ne peut s’effectuer que sur 5 secteurs de l’île, et selon certaines modalités spécifiques. À noter par exemple que la taille minimale de capture est de 10 cm, le quota journalier est fixé à 10 individus par pêcheur ; il est par ailleurs interdit de pêcher le cabot noir du 1er janvier au 30 juin 2018 inclus.

Pêche sur l’étang de Saint-Paul (situé au nord ouest de l’île, à 25 km au sud-ouest de Saint-Denis) : une brochure spécifique est publiée, qui précise les règles qui s’appliquent pour la pêche sur ce plan d’eau. Une carte détaille ainsi les zones où la pêche est interdite (« zone de protection intégrale »). Pour des informations sur la Réserve naturelle de l’étang de Saint Paul, il est possible de consulter le site Réserves Naturelles de France.

Permis de pêche

Différents types de permis sont proposés :

  • La « carte annuelle personne majeure » coûte 65 €, et permet de pêcher sur tous les cours d’eau et plans d’eau de 1re catégorie de l’île de la Réunion ;
  • Il est possible d’obtenir un permis de pêche uniquement pour les eaux de 2e catégorie, pour 40 €/ an (cette carte ne permet pas de pêcher les truites, les anguilles et les crustacés) ;
  • La « carte annuelle réciprocitaire interfédérale personne majeure » (1ere et 2e catégorie), coûte 96 €, et permet de pêcher également sur un grand nombre de départements de France métropolitaine (pour tout savoir sur la réciprocité, consulter cartedepeche.fr) ;
  • La « carte annuelle personne mineure » : 15 € (1ere et 2e catégorie) ;
  • La « carte annuelle découverte » pour les jeunes de moins de 12 ans : 6 € (1 seule ligne – 1ere et 2e catégorie) ;
  • La « carte annuelle découverte femme » : 33 € (1 seule ligne – 1ere et 2e catégorie) ;
  • La carte journalière : 15 € (1ere et 2e catégorie) ;
  • Une carte valable 7 jours consécutifs : 32 € (1ere et 2e catégorie).

L’ensemble de ces permis peuvent s’acheter en ligne sur le site cartedepeche.fr (à l’exception du permis spécifique à la 2e catégorie).

La brochure consacrée à la pêche à la Réunion détaille également la liste des 15 revendeurs (en donnant leur adresse) qui délivrent ces permis.

Autres infos utiles

Pour une lecture exhaustive des règles de pêche à la Réunion, on pourra prendre connaissance de l’arrêté préfectoral du 27 décembre 2017, publié par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement de la Réunion.

La Fédération de pêche de la Réunion de la Réunion propose une brochure dédiée à l’anguille : ce document nous aide en particulier pour différencier les anguilles du Mozambique, les anguilles bicolores (ces 2 espèces étant interdites à la pêche), des anguilles marbrées.

Chaque pêcheur doit remplir son carnet de pêche et le transmettre à son AAPPMA (Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique) en fin d’année.

Sources

Site de la Fédération Départementale des Associations Agréées de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de la Réunion : federationpeche97.

Contact pour demandes de précisions éventuelles : federation.peche.reunion@wanadoo.fr.

Vague s'écrasant sur la cap méchant à la réunion
© Samuel, Les Vents Nous Portent, Cap Méchant

Ils parlent de la Réunion…

  • Quand elle était enfant, Laurie rêvait devant les diapos de ses parents… La Réunion, elle l’imaginait depuis ses plus jeunes années, alors c’est tout naturellement qu’elle a réalisé son rêve, adolescente puis adulte. Découvrir cette île magique en sa compagnie est un régal, c’est sur : Nomaditude ;
  • C’est en musique et les assiettes pleines que Samuel du blog Les vents nous portent nous fait découvrir la Réunion. C’est un plaisir pour tous les sens !
  • Envie de marcher ? Que dis-je de randonner ? Laissez-vous guider par Sylvie, elle n’a pas son pareil pour vous indiquer le chemin à prendre ! C’est sur Randonnées pour petits et grands.
Une information en + ?

Contactez-nous pour contribuer

© Les photographies ont été gracieusement partagées avec nous, mais restent la propriété exclusive de leur auteur. Merci pour leur collaboration.