Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Norvège

Port de Stø en Norvège

© Emmanuel, Journaux de Voyages, Port de Stø

À l’ouest de la Scandinavie se trouve la Norvège, pays dont la réputation n’est plus à faire pour les pêcheurs voyageurs. Comme ses voisins, la Norvège dispose de milliers de lacs poissonneux, des cours d’eau propices à la pêche aux salmonidés et aux carnassiers, des eaux poissonneuses pour la pêche en mer… et des paysages sauvages encore préservés d’une présence humaine trop importante. Bref, une destination de rêve !

Généralités sur la réglementation et permis de pêche

Ce sont les associations de pêche ou les propriétaires fonciers qui délivrent les permis, qui se limitent généralement à des secteurs précis. Il est possible d’acheter des permis en ligne sur différents sites, notamment sur inatur et FeFo (pour le Finnmark).

Lorsque l’on souhaite pêcher le saumon, la truite de mer ou l’omble chevalier, il est nécessaire d’acheter une redevance auprès de l’agence de l’environnement (pour les personnes de plus de 18 ans), en supplément du permis délivré localement par les associations de pêche ou les propriétaires. Cette redevance, dont le coût est de 260 NOK (couronnes norvégiennes, soit environ 28,50 €) peut s’acheter en ligne directement sur le site de l’agence de l’environnement norvégienne.

Pour la pêche de ces poissons anadromes, la saison débute sur la plupart des cours d’eau autour du 15 juin, voire plus tard. Toutefois des exceptions existent, il convient donc de se renseigner sur place auprès des autorités locales (communes, comtés, propriétaires) concernant les dates d’ouverture, les tailles limites de capture, les quotas de pêche journaliers en particulier.

À noter : la pêche de l’anguille est interdite en Norvège.

La désinfection du matériel est par ailleurs obligatoire, les autorités sont très strictes à ce sujet : l’ensemble du matériel doit être complètement séché ou désinfecté.

À savoir également : il existe des tailles réglementaires pour les hameçons. La tige de l’hameçon et la pointe ne doivent pas être espacées de plus de 15 mm pour les hameçons simples (13 mm maximum pour les hameçons triple et double).

Pêche en mer

Le site Visitnorway propose également des informations intéressantes concernant la pêche en mer. Il est par ailleurs possible de télécharger sur cette page  :

  • Un document décrivant les principales règles de pêche en mer : pêche gratuite dans les eaux norvégiennes (pêche en haute mer ou à partir du rivage) ; « matériel manuel pour la pêche à la ligne » uniquement autorisé pour les pêcheurs étrangers. Il convient également de respecter une distance minimale de 100 m avec les fermes piscicoles.
  • Tailles minimales de capture précisées dans un document spécifique. Par exemple : 80 cm pour le flétan, 44 cm pour la morue au nord du 62 ° N (40 cm au sud), 40 cm pour l’aiglefin au nord du 62 ° N (31 cm au sud), 30 cm pour le colin, 30 cm pour le turbot, etc.

La pêche en mer est gratuite, et ne nécessite pas de permis.

Où pêcher

Les informations sont ici présentées et classées selon les 5 régions de Norvège (qui regroupent les 19 « fylkers » – provinces du pays). L’objectif est de pouvoir proposer des liens utiles aux pêcheurs voyageurs, en fonction de la destination choisie.

Østlandet

(à l’est du pays, région qui comprend notamment Oslo)

Visit Oslo propose une vingtaine d’idées de spots à visiter, avec pour chacun des détails sur le prix des permis et les techniques de pêche autorisés, les espèces de poissons présentes, un descriptif de l’accès aux cours d’eau ou aux lacs, des idées d’hébergements à rechercher à proximité… ou simplement un lien pour consulter le site Internet du gestionnaire de pêche correspondant.

Pour le comté de Hedmark (nord-est d’Oslo), il peut être intéressant de parcourir Visit Hedmark, qui donne par exemple des idées de parcours autour d’Amot.

Pour la pêche du côté de Lillehammer et ses montagnes (à 180 km au nord d’Oslo), des informations utiles sont à découvrir sur nordseter.no. Cinq secteurs y sont brièvement décrits pour la recherche de la truite et de la perche principalement.

Des idées de spots pour le comté d’Ostfold (situé à une centaine de kilomètres au au sud d’Oslo) sont proposées sur visit oestfold. Des liens, informations utiles et contacts sont ainsi donnés par exemple pour pêcher le brochet sur la Glomma, pour le saumon sur la rivière Ågård, pour pêcher la rivière Hobøl, etc.

Le site Fiskeland.no propose par ailleurs de nombreux détails sur la pêche dans les 2 comtés d’Akershus et Ostfold. À partir de ces 2 cartes, il est en effet possible de repérer différents parcours : à savoir plusieurs lacs autour de Sarpsborg, la partie aval de la Glomma, la rivière Kampaa au nord-est d’Oslo…

Des informations sur certains secteurs peuvent également être obtenues sur Fiskeland.se. Cet organisme est en charge de développer le tourisme pêche dans cette région transfrontalière située au sud-est d’Oslo, à l’ouest de Stockholm. Une douzaine de parcours y sont proposés (dont 4 en Norvège), avec pour chacun d’entre eux une description des règles de pêche, le prix des permis, les poissons présents, des contacts pour avoir plus d’infos.

Par exemple, sur le secteur de la Glomma entre Rånåsfoss et Sarpsfoss/Sølvstufoss : le permis coûte 5,50 € pour la journée (16,50 € la semaine, 33 € à l’année). Les brochets de plus de 80 cm doivent être relâchés ; seulement 2 brochets par jour et par personne. Les appâts vivants sont interdits. Mailles fixées à 25 cm pour la truite, 42 cm pour le sandre et 30 cm pour l’aspe.

Le site Visit Hvaler décrit la pêche dans cet archipel de Hvaler pour la truite de mer, le maquereau, le lieu noir et la morue. Cet archipel est situé au sud-est de la Norvège, à la frontière avec la Suède.

Sørlandet

(au sud de la Norvège)

Visit Norway donne beaucoup de précisions pour la pêche dans le sud de la Norvège (mais aussi pour la plupart des autres régions norvégiennes), que ce soit pour la pêche en mer ou en eau douce : liens ou informations pour la pêche du saumon (rivières Tovdalselva, Mandalselva, Otra, Audnaelva et Nidelva), pour la pêche en mer ou dans différentes localités du « Southern Norway ».

Visit norway offre également des précisions pratiques pour la pêche dans la ville de Kristiansand : saisons pour les différents poissons recherchés, endroits où acheter le permis en particulier.

Northsearoad informe sur la pêche dans de nombreuses villes du sud-ouest de la Norvège, allant de Kristiansand à Haugesund : noms des rivières à prospecter, types de poissons à rechercher selon les meilleures saisons, dépositaires des permis de pêche…

Vestlandet

(à l’ouest du pays, comprends la ville de Bergen)

Ce site d’information touristique généraliste consacré au Sognefjord (le plus long du pays et le plus profond) donne quelques pistes pour la pêche dans cette région : sognefjord. Par exemple pour pêcher le saumon sur la rivière Vikja, ou pour la location de bateaux sur le fjord.

Le même type de site à vocation touristique propose des idées de spots autour de Stavanger et Strand, au sud-ouest du pays : visit Stavanger Ryfylke regions : possibilité de pêcher la rivière Bjerkreim pour le saumon ou la truite de mer, la rivière Figgjo pour le saumon par exemple.

Entre Stavanger et Bergen se situe Haugesund, où il est possible de s’adonner à différents types de pêche : visit Haugesund. À proximité de cette ville portuaire, on peut en effet pêcher le saumon sur la rivière Etneelven, pêcher la truite de mer, le saumon, l’anguille ou la truite en lac, ou bien évidemment partir pêcher en mer (comme dans tout le pays, de nombreux bateaux proposent tous types de sorties).

Quelques informations sur la pêche dans le Nordhordland (secteur à 30 min au nord de Bergen) sont à rechercher sur le site du nordhordland tourist board : idées de spots pour la pêche en mer ou eau douce, précisions sur les poissons présents sur les différentes rivières en particulier.

lac norvège
© Emmanuel, Journaux de Voyages, Petit port de pêche sur l’île de Kvaløya

Trøndelag

(au centre du pays, inclus Trondheim)

Un guide est dédié à la pêche dans la région de Trøndelag (pêche sur la côte). Même si cette brochure n’est probablement pas à jour concernant tous les détails de réglementation, des informations intéressantes s’y trouvent, notamment beaucoup d’illustrations, des cartes de la région, des descriptions de spots de pêche, des idées d’hébergement.

Welcome Trondelag permet sur son site de télécharger un dépliant touristique, avec une carte qui décrit certains spots : en norvégien certes, mais cette carte peut permettre d’orienter la recherche de poisson ! Ce même site décrit enfin les différents poissons à retrouver sur ces côtes sur cette page.

La pêche dans le Trondheimsfjord (3e plus long fjord de Norvège) est aussi détaillée sur Welcome Trondelag.

Sur la partie nord de ce fjord, au-dessus de Trondheim, se situe le district d’Innherred. La pêche dans cette partie du pays est précisément décrite sur visit Innherred : 2 cartes intéressantes sont à télécharger, puis le site décrit les spots de pêche privilégier en fonction du poisson recherché : truite ou omble chevalier, saumon, brochet.

Nord-Norge

(correspond quasiment à la moitié nord du pays, inclus Tromsø)

Pour la pêche dans le Finnmark (comté situé à l’extrême nord du pays), un site spécifique est dédié à la pêche dans cette région : FeFo. Les règles de pêche y sont explicitées très précisément, il est également possible via ce site de se procurer les informations permettant d’acheter les permis locaux (consulter cette carte des plans d’eau qui renvoie vers les contacts utiles).

À noter que cette organisation gère la pêche du saumon sur toutes les rivières du secteur (à l’exception des rivières Tana river, Alta river and Neiden river). Toutes les informations utiles pour la pêche sur la rivière Tana et ses affluents sont à lire sur ce site : Tanafisk.no. Si on souhaite pêcher sur la rivière Neiden, il convient de consulter Neidenfjellstue.com.

Le guide de voyage de Vesterålen 2017 est à consulter à français. Cette brochure propose des informations touristiques globales, mais également des précisions sur la pêche en mer dans cet archipel : ports de plaisance ouverts aux visiteurs, saisons de pêche en fonction des poissons en particulier.

Concernant les îles Lofoten situées juste au sud des îles Vesterålen, il convient de consulter le site lofoten.info. De nombreuses opportunités sont offertes pour partir pêcher en mer autour de ces îles.

Quelques informations sur la pêche à Velfjord sont à lire sur ce site : Velfjord.no, en particulier les descriptions des fjords du coin.

enfant qui pêche en norvège
© Emmanuel, Journaux de Voyages, Petite pêcheuse à Harstad

 

Liens vers infos utiles 

Visit Norway est une mine d’informations pour tous les types de pêche en Norvège ! De très nombreuses pages à fouiller pour différentes localités norvégiennes (dont certaines sont citées plus haut).

Un site à parcourir avant le départ : Fishspot. Selon le type de pêche désiré (mouche, saumon, brochet, pêche pour les personnes à mobilité réduite, pêche à la traine, pêche en famille…), des liens sont proposés vers différentes rivières ou plans d’eau. Ce site permet de prendre connaissance de toutes les informations utiles pour ces spots : techniques de pêche, prix des permis, hébergements, guides de pêche pouvant accompagner le pêcheur, avec également de nombreuses illustrations… Une carte interactive permet en particulier d’effectuer une recherche (spots de pêche, hébergements) en fonction de la destination précise choisie par chaque pêcheur pour son trip en Norvège.

Un autre site très intéressant : Norway.bendiksen, qui permet notamment d’effectuer des recherches de rivières par région. Sont ici proposées pour chaque rivière des statistiques de prises, et de nombreuses cartes pour les rivières du pays.

La réglementation générale concernant la pêche en Norvège peut se consulter (en anglais bien sûr) sur le site de l’agence norvégienne de l’environnement.

Ils parlent de la Norvège…

  • Aller jusqu’en Norvège en train, il l’a fait, traîner ses parents dans un trek de 5 jours, il l’a fait, tester les cabins norvégiennes, il l’a fait aussi ! Manu raconte tout ça sur : Journaux de Voyages
  • De la Norvège, vous en trouverez aussi chez Léon, dans Keep Calm and Have a Krisprolls, qui se balade dans le Grand Nord depuis déjà un bon moment.
  • Et pour ceux qui se laisseraient tenter par un voyage en famille, je vous conseille les récits de Lydia sur Nowmadz.
Une information en + ?

Contactez-nous pour contribuer

© Les photographies ont été gracieusement partagées avec nous, mais restent la propriété exclusive de leur auteur. Merci pour leur collaboration.