Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Washington

Pêche à la mouche sur la rivière Lewis

Pêche à la mouche sur la rivière Lewis © Visit Vancouver USA

L’État de Washington se caractérise par une grande diversité de paysages, puisque traversé par la chaine des Cascades, cet état est bordé à l’ouest par l’océan pacifique et au nord par la frontière canadienne (et la province de la Colombie-Britannique). La mythique Colombia River fait office de frontière au sud avec un Orégon vite désertique, alors que les épaisses forêts pluvieuses de l’Olympic National Park, au nord, offrent des panoramas verdoyants.

La plupart des poissons d’eau douce recherchés par les pêcheurs étant présents dans ces eaux, on peut raisonnablement penser que l’État du Washington est une destination de pêche de tout premier choix.

Généralités sur réglementation dans le Washington

La réglementation de la pêche est synthétisée dans la brochure de pêche éditée par le Washington Department of Fish & Wildlife (pour la période du 1er juillet 2018 au 30 juin 2019). La réglementation est très précise, voire assez complexe à appréhender au premier abord. En premier lieu, il convient de prendre connaissance des règles générales de pêche définies à l’échelle de l’Etat du Washington. Puis lorsque le pêcheur a choisi son spot de pêche, il faut regarder si le cours d’eau en question fait l’objet de règles de pêche spécifiques (2 grandes entités sont différenciées : la partie nord-ouest du « Puget Sound and Coast » et le bassin versant de la Columbia River). La brochure de pêche du Washington liste également l’ensemble des lacs et étangs faisant l’objet de règles de pêche particulières (à l’ouest de l’État, puis à l’est). Une partie de la brochure est dédiée à la pêche en mer « marine area rules » : 13 zones de pêche sont ainsi présentées, avec pour chacune une carte et des règles spécifiques ; la dernière partie du guide est consacrée à la collecte des coquillages, des crustacés et des algues : « shellfish / seaweed rules ».

Un bien joli poisson pêché dans l'Etat du Washington
© Seattle Southside Regional Tourism Authority, Alabastro Photography

Règles de pêche générales au niveau de l’État du Washington

La pêche en lacs, étangs et réservoirs est ouverte toute l’année (excepté pour la pêche du dolly varden, du bull trout et de la carpe amour). En « eau douce », les eaux sont fermées à la pêche du saumon, dolly varden, bull trout, lamproie et la carpe amour (Ctenopharyngodon idella), sauf si une réglementation particulière s’applique au cours d’eau ou au plan d’eau. Les dates d’ouverture pour les cours d’eau sont indiquées pour chacune des rivières, dans la partie de la brochure précisant les règles spécifiques.

L’utilisation d’hameçons sans ardillons (ou d’ardillons écrasés) est vivement recommandée ; l’hameçon peut avoir une, deux ou trois pointes, mais pas plus d’une ligne avec 3 pointes ne peut être utilisée par chaque pêcheur. Sur les parcours réservés à la mouche ou désignés « selective gear rules », il faut pêcher avec une seule pointe sans ardillon.

Les quotas et tailles minimales de capture sont précisés par les autorités locales. À titre d’exemple :

  • largemouth bass : pas de taille minimale de capture, quota journalier de 5 poissons ; seulement les poissons de moins de 30,48 cm peuvent être gardés, excepté 1 de plus de 43,18 cm qui peut être conservé.
  • smallmouth bass : pas de taille minimale de capture, quota journalier de 10 poissons ; mais seulement un de ces poissons peut dépasser les 35,56 cm.
  • tiger muskie : taille limite de 127 cm, 1 poisson par jour et par pêcheur (c’est le croisement hybride entre un brochet « northern pike » et un « muskellunge », généralement stérile).
  • doré jaune (walleye – Sander vitreus) : taille limite 30,48 cm, quota journalier de 8 poissons ; mais seulement un doré de plus de 55,88 cm peut être conservé.

Les règles pour les quotas et tailles limites de truites sont particulièrement complexes, se référer à la page 15 de la brochure publiée par le Washington Department of Fish & Wildlife. Pour résumer, le quota est fixé à 5 truites (terme générique incluant arc-en-ciel, fario, golden trout, tiger trout, ombre, cutthroat trout, cristivomer), dont seulement 2 peuvent avoir eté pêchées en rivières. Dans les cours d’eau, la taille limite est fixée à 8 pouces (20,32 cm), il n’y a pas de taille limite en plan d’eau. Pour les saumons de fontaine, les règles générales de pêche ne fixent ni taille minimale de capture ni quota journalier.

A noter par ailleurs pour le steelhead : tout poisson sauvage doit être relâché. La taille minimale de capture pour le steelhead est de 20 pouces (50.8cm), le quota journalier est fixé à 2 poissons.

Tous les poissons listés ci-dessus sont classés comme des « Game fish » : la limite de possession permet de cumuler 2 quotas journaliers pour ces espèces.

D’autres espèces de poisson sont considérées comme des « Food Fish », par exemple la carpe commune et l’alose, pour lesquels il n’y a pas de taille limite, ni de quota journalier, ni de limite de possession. Le saumon est également classé « Food Fish ». Sur les secteurs où la pêche du saumon est autorisée, les quotas et tailles de capture sont précisés cours d’eau par cours d’eau dans la partie de la brochure indiquant les règles de pêche spéciales.

A savoir, pour le brochet (Northern pike – Esox lucius), il n’y a pas de quota journalier ni de taille limite de capture : tout poisson doit être tué avant d’être emporté de son lieu de capture.

Des règles de pêche très précises pour l’esturgeon sont données en pages 14 et 15 de la brochure de pêche éditée par le Washington Department of Fish and Wildlife (à noter que la pêche de l’esturgeon vert est interdite).

Exemple de règles spécifiques au niveau d’un cours d’eau

L’ensemble des rivières d’eau faisant l’objet d’une réglementation spécifique sont listées par ordre alphabétique dans la brochure, et répertoriées au sein de 2 entités distinctes : soit dans le « Puget sound and Coast Rivers », soit dans le « Columbia Basin Rivers ». À titre d’exemple pour la Canyon Creek (comtés de Clark et Skamania) :

Exemple de règles de pêche pour la Canyon creek
Source © Washington Department of Fish & Wildlife

La pêche est ouverte sur ce cours d’eau entre le samedi précédant le « Memorial Day » (le 26 mai en 2018, le 25 mai en 2019) et le 31 octobre. La taille minimale de capture est de 8 pouces (soit 20.32 cm) pour la truite, le quota journalier étant fixé à 5 poissons. Pour les autres poissons qui peuvent être pêchés, les règles générales de l’Etat du Washington s’appliquent.

Spokane River
Spokane River © Visit Spokane

Où pêcher

Impossible bien sûr de détailler ici toutes les rivières ou lacs du Washington… Par contre, voici quelques idées de spots reconnus qui méritent assurément le détour.

Bogachiel river

La rivière Bogachiel se situe au nord-ouest de l’Etat du Washington, dans l’Olympic National Park. Il s’agit d’une rivière très prisée par les pêcheurs, grâce à la diversité des espèces de poissons qu’elle abrite. On pourra par exemple y chercher des saumons coho et chinook entre octobre et décembre, ou encore des cutthroats entre juillet et octobre. Mais la rivière est surtout reconnue pour ses remontées de steelheads, en particulier en décembre et janvier. Exemples de mouches à emporter pour pêcher les steelheads : Lady Caroline, Orange Stimulator, October Caddis Nymph, Waller Waker, Skagit Minnows, Skykomish Sunrises, Mega Moal leech, Purple Peril…

Pour les règles de pêche spécifiques de l’Olympic National Park, on consultera ces pages du National Park Service.

Pêche dans le Washington sur la Bogachiel River en été
© Fish & Child — La Bogachiel River en été

Rivière Yakima

Pêcher le bass au pays où le saumon est roi, c’est possible !! Il faut par exemple se rendre sur la rivière Yakima au printemps (de mi-avril à début juin ; attention les conditions de pêche sur la rivière Yakima varient fortement d’une année sur l’autre). Cet affluent de la rivière Columbia se trouve au sud du Washington, et c’est forcément sur la partie aval du cours d’eau qu’on pourra rencontrer les smallmouth bass, notamment aux alentours de West Richland.

Certains guides proposent leurs services pour pêcher la rivière Yakima afin d’y rechercher du bass, par exemple Worley Bugger Flyco. Pour le voyage, on pourra garnir sa boîte à mouche de Clouser Minnow, Dahlberg Diver, Murdich Minnow, Woolly Bugger, Gartside Gurgler… D’autres infos sont également à consulter sur Northwest fishing reports, en particulier pour le choix des leurres les plus efficaces sur le secteur.

Lac Chopaka

Ce lac situé au nord de l’Etat (non loin d’Oroville), à quelques miles du Canada, jouit d’une très belle réputation pour la pêche à la mouche de ses salmonidés. La pêche en sèche se révèle ici très efficace, tout comme la pêche aux chironomes. La belle saison pour pêcher ce plan d’eau est généralement entre mai et juin, les pêcheurs sont alors nombreux sur le lac, et les campings alentours sont également difficilement accessibles… Une fois les grosses chaleurs passées, la période allant de fin septembre à octobre est également intéressante, et la pression de pêche est moins importante. La route de gravier qui donne accès au plan d’eau est parfois difficilement pratiquable (bien se renseigner au fly shop du coin avant d’envisager la balade…).

Permis de pêche

Le prix annuel du permis pour la pêche en eau douce, dans le Washington, est de 84,50 $ (pour un non-résident) ; 59,75 $ pour la pêche en eau salée. Il en coûtera 124,65 $ à l’année pour pouvoir pêcher en eau douce ET salée pour un non-résident.

Un permis est nécessaire pour ramasser les coquillages, crustacés et les algues : 36,10 $ par an pour les non-résidents.

Il est également possible de se procurer des permis temporaires : permis journalier à 20,15 $, 28,95 $ pour 2 jours, ou 35,55 $ pour 3 jours consécutifs. Ces permis temporaires autorisent la pêche en eau douce, en eau salée, le ramassage des algues et coquillages (y compris le “razor clam”).

Un permis spécifique est en effet requis pour la collecte du “razor clam” (Siliqua patula – mollusque de la côte ouest du Pacifique) : 21,80 $ par an pour un non-résident, ou 9,70 $ pour 3 jours (les règles spécifiques pour la collecte de ce mollusque sont à consulter en page 128 de la brochure de pêche).

A noter qu’il est possible d’acheter son permis en ligne : fish hunt wdfw wa.

Les autorités locales proposent de consulter la liste des endroits où on peut acheter son permis : wdfw licensing vendors (près de 600 lieux sur l’état, une recherche peut s’effectuer sur cette page).

Enumclaw Deep Lake
Enumclaw Deep Lake © Courtesy Dan DeVries Photography

Meilleure saison 

Sur le site du Washington Department Fish & Wildlife, vous trouverez plusieurs calendriers qui détaillent les meilleures périodes de pêche au saumon selon les espèces. Il est possible de faire la recherche de deux façons :

–> Par zone :  selon différents secteurs (rivières sur les côtes, rivière Columbia et ses affluents par exemple), ces documents précisent pour chaque mois de l’année la présence de tous les types de saumon (chinook, coho, pink, chum, sockeye) qui peuplent ces eaux ;

–> Mois par Mois : cette page liste les meilleures régions de pêche, de janvier à décembre, pour la pêche du saumon.

Autres informations utiles pour la pêche dans le Washington

Washington Department Fish & Wildlife : c’est l’autorité locale qui publie la brochure de pêche de l’Etat du Washington, et qui propose également de nombreuses informations intéressantes, notamment l’ensemble des liens recensés dans ce paragraphe.

Il est indispensable de posséder une “catch record card” pour pêcher certaines espèces : il s’agit d’un outil de gestion important permettant d’estimer les prises d’esturgeon, de saumon, de steelhead, crabe “dungeness” et de flétan. Plus d’informations sont à retrouver en page 8 du guide ou à lire ici : wdfw catch record. Des statistiques de prises sont ensuite publiées annuellement par les autorités locales, déclinées en fonction des espèces de poissons et des zones de pêche/rivières. Les “sport catch report” entre 1995 et 2016 sont à consulter ici.

Les autorités locales ont mis en ligne des informations sur quelques techniques de pêche à essayer pour les débutants qui recherchent du saumon : wdfw salmon howtocatch.

Pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur les programmes mis en œuvre par les autorités locales pour protéger les ressources de saumon et de steelhead, on pourra consulter cette page : conservation salmon steelhead.

Pour aider à distinguer les saumons sauvages de ceux lâchés dans les rivières pour aider à reconstituer les stocks de poisson : les saumons sauvages sont ceux qui possèdent encore leur nageoire adipeuse. Les autorités proposent également des informations pour aider à relâcher le poisson dans les meilleures conditions possibles :    wdfw salmon selective.

Des conseils pour la consommation de poisson issu des eaux de l’Etat du Washington sont proposés par les autorités locales en page 16 de la brochure : en fonction des cours d’eau sont listés les poissons faisant l’objet de restriction de consommation.

Le Washington Department of Fish and Wildlife met en ligne des informations sur les accès aux cours d’eau et plans d’eau : wdfw water access ; espèces de poissons présentes, possibilités de camping, localisation, contact régional pour informations complémentaires sont ainsi proposés.

Pour des précisions sur ces règles de pêche dans l’État de Washington, il est possible de contacter des personnes très réactives qui fournissent des réponses complètes aux questions posées : fishregs@dfw.wa.gov.

Un ours attrape un poisson
© Olympic Peninsula Visitor Bureau

Ils parlent du Washington…

  • Couple expatrié à Seattle depuis quelques années déjà, les auteurs de CrabCake sauront vous guider et vous inspirer. Ne passez pas à côté de leurs articles si vous devez vous rendre là bas !
  • Le Nord ouest des USA n’a pas échappé à Isa, grande passionnée des USA, ses articles sur le Washington sont là : Let’s Go.
  • Notre road-trip aux USA a commencé à Seattle, nos articles dédiés prennent donc source dans l’Evergreen State, entre Seattle, les îles San Juan et la Columbia River.
Une information en + ?

Contactez-nous pour contribuer

© Toutes les photographies sont notre propriété exclusive.

ante. dictum libero id tristique Praesent et,