Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Pêche au Pays de Galles sur les rivières Usk et Wye

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : Pays de Galles.
Pêche à la mouche au Pays de Galles sur les rivières Usk et Wye

© Benoît Jareno

Retour sur le séjour pêche de Guillaume et ses compagnons, partis une semaine sur les rivières Wye et Usk en Grande Bretagne. Malgré des conditions météorologiques difficiles, nos amis pêcheurs semblent s’être bien régalé sur ces jolies rivières du Pays de Galles… Merci Guillaume d’avoir répondu à nos questions !

Comment t’es venue l’idée de partir découvrir le Pays de Galles, et plus précisément les vallées de l’Usk et de la Wye ?

J’ai découvert le Pays de galles et ses rivières il y a un peu plus de 10 ans maintenant. A l’époque, hormis pour quelques spécialistes et surtout des britanniques, ce n’était pas forcément une destination de pêche. En fait c’est par un concours de circonstances professionnelles que j’ai appris à connaitre ce bel endroit.

En effet, je travaillais à ce moment sur le développement de la pêche de loisir dans le département des Pyrénées-Atlantiques et nous cherchions avec mon collègue Jean, instigateur de la démarche, à nouer des relations avec d’autres destinations halieutiques pour monter un programme européen. C’est par ce biais que nous sommes entrés en contact avec la Wye and Usk Foundation. Les échanges se sont alors superbement bien passés et ce sont les gestionnaires eux-mêmes qui nous ont fait découvrir leurs travaux et leurs cours d’eau.

Quelques mois plus tard, nous partions en vacances pour une semaine afin de prospecter ces cours d’eau, cannes en main… Le souvenir de ce voyage est resté longtemps ancré dans nos têtes car la pêche avait été, certains jours, exceptionnelle.

C’est donc sans trop avoir besoin de réfléchir que nous avons décidé d’y retourner 10 ans après, au début de l’été 2019.

 sur les rivières Usk et Wye
River Usk © Guillaume Barranco

Avais-tu déjà visité auparavant les pays voisins de Grande Bretagne ?

Effectivement, j’ai eu l’occasion de visiter quelques contrées du royaume : Londres et ses environs (mais sans canne !), l’Ecosse en couple (donc peu de place pour la pêche), et l’Irlande du Nord pour un voyage dédié exclusivement à la traque du saumon. Un autre épisode à conter !

Comment as-tu procédé pour organiser ce voyage au Pays de Galles ?

Lors de notre séjour de juin dernier, nous avons tout fait sur place, et c’était une première. Il faut dire que nous avions l’expérience de la destination donc nous savions à peu près où aller pêcher !

Il suffit d’aller au bureau de la Wye and Usk et vous trouverez là-bas une mine d’information… Ensuite une bonne connexion internet, pour suivre les infos régulièrement (niveaux d’eau, captures) et acheter le permis journalier.

Au niveau logistique, comment vous êtes-vous organisés ?

C’était un séjour à la « britannique » : véhicule en location et cottage… Loin du bivouac au milieu des ours sur l’Ile de Vancouver. De toute façon, il n’y a pas vraiment le choix sur la zone de pêche du bassin de la Wye et de la Usk. Peu de campings et en plus il faut vraiment aimer l’eau (sur la tête) …

C’est une zone touristique, au milieu d’un Parc national réputé, le Brecon Beacons National Park. Il y a donc pas mal d’anglais ou de gallois en résidence secondaire. Le coin est globalement plutôt bourgeois, avec de très beaux châteaux et manoirs…

Fleuve Usk © Guillaume Barranco

Quels étaient les objectifs pêche ? Pêche des poissons migrateurs, ou plutôt recherche des browns et des ombres ?

Lors du premier séjour, nous nous étions concentrés sur la truite et un peu l’ombre. Cette fois ci, on a tenté de passer un peu plus de temps sur le saumon, mais sans résultat

Quels principaux secteurs et rivières avez-vous visité ? Et quelles ont été les techniques de pêche les plus productives ?

Nous avons principalement prospecté des parcours sur la Wye et la Usk, deux bassins situés au nord de Cardiff au centre du pays, dans le « Brecon Beacon ». Pour le saumon, pas de résultat donc difficile d’émettre une technique pus productive que l’autre. 🙂

Malheureusement, cela a été un séjour compliqué globalement car les conditions climatiques n’étaient pas avec nous : eaux basses, peu/pas de pluie, températures déjà fortes…

© Guillaume Barranco

Nous n’avons pêché quasiment qu’en mouche sèche pour la truite. Nous ne sommes pas spécialistes de la nymphe au fil et même si nous avons tenté le coup, nous n’avons pas eu les résultats escomptés. Les conditions ont fait que les poissons étaient calés une grande partie de la journée, et sortaient massivement (le mot est faible) environ 30 minutes pour le coup du soir. Il fallait être prêt !

Y a-t-il une session pêche dont tu te souviendras longtemps ?

Nous avons vécu deux coups du soir énormes mais véritablement un « exceptionnel ». Nous avons passé la journée sur un parcours où, à trois pêcheurs, durant la journée, nous avions péniblement attaqué une dizaine de poissons. Puis en fin de journée, l’ébullition. Le genre de moment qui effectivement restera gravé. Il faut s’imaginer que sur un périmètre de vingt mètres carrés, vous avez 30 poissons en train de gober non-stop. Et 30 poissons mesurant à minima 35 cm…

© Benoît Jareno

Peux-tu nous décrire le type de cannes que tu avais choisi de faire voyager ? Et le genre de mouche qui t’accompagnaient ?

Pour la truite, j’ai envie de dire comme d’habitude, le même matériel que celui utilisé en France : des classiques 9’ soie de 4 ou 5. Pour le saumon, nous avions prévu large : canne à deux mains, switch et canne à une main en soie de 8 histoire de pouvoir pêcher un peu partout.

Côté insectes, les rivières pêchées sont exceptionnellement riches. Mais pour cette fois-ci il a fallu se concentrer sur les coups du soir donc utiliser généralement des émergentes grises ou un bon vieux sedge émergent. Le tout était de choisir le poisson.  😉

Aurais-tu peut-être un dernier conseil pour ceux qui vont prochainement se rendre au Pays de Galles ?

De bien anticiper le budget : pêcher dans les îles britanniques (et en particulier le saumon) représente toujours un effort financier non négligeable.

De se tenir informé le plus régulièrement possible des conditions de pêche. Et dans ce cadre-là, de choisir la meilleure période pour maximiser les chances d’un séjour réussi. Sans doute que la période pré-estivale (mai-juin) offre le meilleur rendement…

 

Pêche à la mouche sur la rivière Wye
Parcours sur la (upper) Wye © Jean Otazu
Pêche à la mouche au Pays de Galles
© Jean Otazu
Rivière Wye © Guillaume Barranco
Jolie truite prise à la mouche
© Jean Otazu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

accumsan ut neque. elementum Nullam felis vulputate, dictum id,