Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Le steelhead du rio Ter, en Catalogne

Types de pêche : Mouche et Truite et saumon. Destinations : Espagne.
Truite arc-en-ciel du Rio Ter en Catalogne

© Travelers & fish

Me voilà parti, seul, en ce début de saison, à la découverte du rio Ter en Catalogne. Cela faisait quelques temps que je voulais traverser les Pyrénées pour aller voir cette rivière, après avoir déjà vu le potentiel du Sègre qui coule un peu plus à l’ouest… Alors après avoir étudié la réglementation locale (vaste programme), pour éviter de mettre en colère nos amis de la guardia civil qui semble parfois peu conciliante, j’opte pour le secteur « intensif sans mort » d’Anglés. Un parcours de 4,4km bien connu des pêcheurs à la mouche, où le permis journalier coûte 6€50.

Découverte du rio Ter

Parti au petit matin, j’arrive vers 9h dans le secteur : un petit café au bistrot du coin pour digérer la route, puis je décide d’aller jeter un œil à l’amont du parcours. Je traverse le pont situé juste au-dessous du barrage, la rivière semble ici bien calme et profonde. Je ne suis pas inspiré, même si j’imagine les grosses mémères qui doivent hanter ces gouffres… Direction l’aval du parcours, vers le pont menant à Santa Julia. Je m’y installe quelques minutes pour observer le secteur : pas de pêcheur à l’horizon, juste un énorme gobage qui vient me souhaiter la bienvenue après un peu d’attente 😊

Pêche sur le rio Ter en Catalogne
© Travelers & fish

Il est temps de se mettre à l’eau. Je choisis d’attaquer avec une petite nymphe, en fouettant, l’activité en surface semblant assez réduite en ce milieu de matinée froide et ensoleillée. J’ai quelque 300 mètres à pêcher jusqu’au pont marquant la limite du parcours. Une petite tirée sur la soie après une heure de promenade, ma tactique ne semble pas pertinente. On passe en sèche pour pêcher l’eau, en continuant de descendre doucement le long de la berge, scrutant les bordures : une jolie truite de plus de 50 cm me repère, malgré toute ma discrétion (…), et rejoint la veine d’eau principale tranquillement.

Il y a donc effectivement des jolis poissons dans le rio Ter !!

Encouragé par cette rencontre, je descends d’une cinquantaine de mètres. Une tabanas me sert de leurre, et après 5 minutes à remonter la rivière, un gobage franc et virulent vient briser ce moment calme… C’est un joli poisson au bout de la ligne, le combat n’est pourtant pas d’anthologie… jusqu’à ce que cette jolie fario ne voit l’épuisette approcher, où le pêcheur qui la tient !!

Truite fario prise en sèche sur le rio Ter en Catalogne
Jolie fario du rio Ter © Travelers & fish

Un sandwich vite avalé de retour à la voiture, je retourne au bord de l’eau sans trop perdre de temps, après avoir remonté la rivière sur quelques centaines de mètres. Je repère un gros tronc, avec juste derrière un accès sympathique pour quelques coups de fouet.

Posté derrière cet arbre couché : gros gobage juste en face à 2 mètres du bord, joli rond en bordure sur ma droite, et très jolie dorsale de truite qui perce la surface de l’eau juste sur ma gauche : elles sont à table !!

Je me faufile sous le tronc avec ma discrétion légendaire, pour essayer de rencontrer le poisson qui continue de monter juste devant moi. Premier passage, première attaque, décrochée !! Je lui ai coupé l’appétit pour quelques minutes sans doute… Je m’attaque à la truite qui marsouine en bordure, l’imitation proposée fonctionne aussi sur ce poisson.

On change de mouche, toujours en cdc, avec un petit tag orange, tandis que l’appétit semble être revenu en face de moi : pas farouche celle-là !! Et effectivement au deuxième passage, elle se laisse tenter à nouveau.

Pêche de la truite sur le rio Ter en Catalogne
© Travelers & fish

Le calme est revenu sur la rivière, et je croise quelques pêcheurs qui viennent à ma rencontre. Avec mon espagnol sommaire, je crois comprendre que les poissons sont présents, sans que les autochtones ne fassent non plus une pêche miraculeuse…

Je redescends jusqu’à l’aval du parcours, il m’a bien plu le coup ce matin. Il ne se passe plus grand-chose en ce début d’après-midi sur le rio Ter, je me décide à refaire pêcher une tabanas qui a été efficace au petit matin. Même cause, mêmes effets : un violent remous vient arracher la mouche de la surface de l’eau. Combat violent cette fois : départ sur la gauche, chandelle, rush sur la droite, chandelle, décrochée

Il faut savoir l’avouer : truite 1 – Jacques 0, et en beauté.

Mais quelques jolies truites viendront tout de même clôturer cette session de pêche. Vers 16h, je dois affronter un choix cornélien : je continue de pêcher et de me régaler, ou je prospecte la rivière pour demain ? Le choix de la reconnaissance s’impose, j’avale quelques kilomètres de plus pour découvrir le rio Ter plus en aval.

Le rio Ter en Catalogne
© Travelers & fish

Changement de technique pour le 2ème jour

Pour débuter cette deuxième journée sur le Ter, je laisse le fouet dans son fourreau : c’est le petit lancer qui sera à l’œuvre. J’ai « entendu dire » (paroles de pêcheurs !!) que les grosses truites se laisseraient ici tenter par des petits leurres.

Je ne pêche quasiment jamais la truite au leurre souple, c’est l’occasion d’essayer.

Direction l’aval immédiat du parcours intensif, juste après le pont : un gouffre magnifique, profond, qui doit pouvoir abriter quelques jolis poissons c’est certain ! Impossible de le prouver aujourd’hui toutefois, c’est calme ce matin… Je descends un peu sur la rivière, qui propose une portion calme, peu profonde.

Lancer près d’un herbier au milieu de la rivière, le petit black minnow kaki touche à peine l’eau, et c’est la première attaque de la journée. En 10 minutes sur cette même zone de quelques mètres carrés, 4 agressions du leurre, pour 2 poissons ramenés à l’épuisette, puis… plus rien !

Pêche au leurre sur le rio Ter en Catalogne
© Travelers & fish

Direction maintenant le spot découvert la veille, entre Bonmatí et Vilanna. J’insiste au lancer sur ce parcours également calme et peu profond. Choix peu pertinent manifestement, une heure de pêche plus tard, il faut probablement essayer autre chose… J’ai repéré des rapides sous le pont un peu en amont.

Le tapis d’algues recouvrant par ici les cailloux devrait m’en décourager, mais j’ai envie de pêcher en nymphe au toc : la canne anglaise a aussi le droit de faire ses armes sur le rio Ter !! Le mini bocadillo acheté au petit matin vite avalé, me voilà sur les rapides avec mes nymphes. Je comprends vite qu’il faut « pêcher léger », pour ne pas ramasser 2 paquets d’algues à chaque voyage… Mais même avec mes « petites nymphes maison » tungstène de 2-3 mm, l’exercice se révèle peu agréable.

Je peste contre moi-même, contre mon entêtement, je perds des mouches… Je me retrouve à « moment donné » avec une seule mouche pêchante et légère, me rendant compte qu’on accroche beaucoup moins : la discrétion et la perspicacité ne sont donc pas mes qualités premières…

Mais j’insiste, sur cette portion de courant de 150 mètres, il FAUT que je fasse un poisson.

Puis au bout d’une heure et demie de râleries, arrive ce qui devait arriver : une grosse cartouche, un gros poisson se décide à récompenser ma persévérance. La truite qui reste au milieu de la rivière, le pêcheur qui pense être accroché… Non ça bouge !! Elle remonte un peu le courant, je me dirige vers le milieu de la rivière pensant pouvoir approcher la filoche… Erreur : la voilà qui descend maintenant le Ter traversant une zone de rapides, et me voilà courant après mon joli poisson sur quelques centaines de mètres. Après ces courants, une pile du pont est au milieu de la rivière, si elle prend à gauche, je la perds. Donc je la bride un peu, elle passe à droite, puis fait ses derniers rushes dans un trou d’eau sans courant.

Truite arc-en-ciel prise en nymphe sur le rio Ter
© Travelers & fish
Truite arc-en-ciel prise en nymphe sur le rio Ter
© Travelers & fish
La nymphe après le combat...
La nymphe après le combat… © Travelers & fish

Alors bien sûr : cette arc-en-ciel n’a probablement jamais vu la mer… mais n’ayant pas encore eu la possibilité d’aller rencontrer ces poissons dans les eaux nord-américaines, laissez-moi juste penser que je viens de croiser mon premier steelhead 😊

J’insiste une heure de plus avec mes nymphes, quelque peu déconcentré par cette rencontre avec un poisson tout droit venu (ou pas) des Etats-Unis, puis je me rends à l’évidence. Il vaut mieux en rester là pour cette première session de pêche sur le rio Ter. Forcément, sur le chemin du retour, je pense déjà à mon prochain voyage en Catalogne.

Informations pratiques sur les règles de pêche

La réglementation est plutôt complexe dans la région. Ne pas hésiter à consulter cet article de Travelers & fish pour prendre connaissance des principales règles de pêche qui s’appliquent en Catalogne.

Si votre voyage de pêche vous amène un peu plus à l’ouest, il pourra alors être utile de lire cette publication consacrée à la réglementation de pêche en Aragon.

Entre France et Espagne, au coeur des Pyrénées, c’est la Principauté d’Andorre qui propose de jolies rivières et de nombreux lacs de montagne à explorer. Vous pourrez disposer ici d’informations et conseils pratiques pour aller visiter Andorre avec vos cannes à pêche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

efficitur. adipiscing Curabitur vel, ipsum diam commodo pulvinar Aliquam dolor