Accueil Haut de page
Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google +

Pêche en mer à Hyères

Types de pêche : Pêche en mer. Destinations : France.
pêcheurs dans les eaux de Hyères

Les pêcheurs en pleine action !

Ça fait longtemps que l’idée d’une sortie bateau en mer me trottait dans la tête. Difficile pour moi de pêcher autre chose que les truites en rivière, même si je viens d’aménager seulement à quelques kilomètres de la mer !!

Rendez-vous était donc pris ce 22 juin avec Michaël Martin, le guide de pêche de Latitude Pêche, vers 5 h du matin à la mise à l’eau de La Londe-Les-Maures. C’est dès 4 h 30 que je retrouve Michaël en train de mettre son bateau à l’eau, accompagné d’Ugo : nous allons partager cette sortie tous les trois. Les présentations effectuées, le matos sur le bateau, nous voilà partis sans perdre une seconde.

leurre face au lever de soleil dans les eaux de Hyères
Pose du Volt devant Port Cros au lever du jour

Mika nous propose d’abord d’aller prospecter l’épave du Donator, spot bien connu des plongeurs et des pêcheurs du secteur. J’attaque au leurre avec le Volt de MegaBass qui a récemment permis à une invitée de Mika de prendre un sabre de 1,80 m !! Ugo pêche avec des petits calamars entiers montés sur tête plombée de 100 g. Le début de matinée est bien calme… Le soleil se lève tranquillement, la mer est d’huile, mais il faut croire que les poissons ont oublié de se réveiller ce matin. Mika leur propose des petits morceaux de calamar en potence sur une 3e canne. Il y a de la vie à 50 m sous le bateau : le sondeur nous montre quelques jolis poissons, et les petits calamars commencent à se faire dévorer. Ça pique fin !! On se fait mener en bateau par les daurades grises qui se régalent de nos appâts, jusqu’à ce qu’Ugo réussisse à en ferrer une. Pas énorme le poisson, mais enfin, la partie de pêche est lancée !! Au bout de 2 h sur l’épave, je vois bien que Mika est un peu déçu que le spot n’ait pas donné un peu plus…

pêcheurs dans les eaux de Hyères
Jolie daurade grise…

Loin de se décourager, notre capitaine prend la décision d’aller pêcher « au large de Porquerolles ». Après quelques minutes de navigation, on aperçoit de l’activité en surface : une cinquantaine d’oiseaux semblent être à table, principalement des goélands, des puffins et quelques cormorans. Mika coupe les gaz à une centaine de mètres des oiseaux, balance un jig à proximité, et ferre immédiatement un poisson… qui se décroche à quelques mètres du bateau… pour se repiquer l’instant d’après… Sacrés maquereaux !! On est sur le banc : l’effervescence se propage sur le bateau, on enchaîne les prises. Les petits jigs sont très efficaces (crazy anchoa de chez Sakura et le psycho sprat de Savage Gear). Au bout de 5-6 minutes, les maquereaux se calment, puis le banc disparaît. On réussira à recroiser un banc de maquereaux 2 ou 3 fois, histoire de profiter de quelques combats supplémentaires. Mais Mika avait surtout une idée derrière la tête en voyant toutes ces lissettes…

leurres et mer

L’idée, c’était de réussir à garder une paire de poissons vivants pour pouvoir pêcher à la traîne, au vif, dans l’objectif de croiser un joli poisson !! Le problème, c’est que le maquereau est assez fragile : il faut absolument naviguer pour que le poisson ait une chance de rester en vie. Mika réussit armer 2 cannes et nous voilà partis pour une session de traîne lente, à quelques centaines de mètres de Porquerolles. Le moulin d’une des 2 cannes est garni de lead core (tresse plombée) ; l’autre canne pêche alternativement en surface ou plus profond (plomb guardian). Le temps est toujours aussi splendide, la mer est calme, juste un peu de vent pour nous rafraîchir, l’île de Porquerolles est juste en face de nous : le cadre est magnifique… Bref, c’est le pied !! On patiente en parlant nature, pêche et poissons bien sûr, chacun raconte ses exploits, on se montre des photos de jolis poissons : des discussions de pêcheurs classiques 😊. De temps en temps, on ramène un vif : ils sont magnifiques et font vraiment envie, on en mangerait !! Ils sont en pleine forme, ils nagent trop bien dans les petits remous du bateau. Ça pêche sérieux depuis 2 h à la traîne maintenant. Le temps passe gentiment, on approche midi, l’heure prévue initialement pour rentrer au port. Avec Ugo, on se demande si on aura droit à un dernier joker avant d’achever la partie de pêche si la traîne se révèle infructueuse, sous la forme de derniers coups de leurres sur le chemin du retour par exemple… Mika sent la confiance des troupes vaciller : « ça pêche les gars, faut y croire !! À la traîne, c’est en moyenne 4-5 h pour une touche, mais ils sont trop beaux nos vifs, il faut insister !! ». Et puis c’est vrai qu’ils sont trop tentants ces maquereaux, ça va finir par payer !!

Alors on s’occupe sur le bateau : chacun grignote, prend des photos, ou range du petit matériel le nez dans ses affaires. C’est à ce moment qu’on entend ce qu’on attendait tous : le bruit de la tresse qui déroule à toute vitesse sur son moulinet… Agitation instantanée à bord : d’instinct Mika saisit la canne pour un ferrage appuyé, fait quelques tours de manivelle puis donne la canne à Ugo. Quelques cris d’excitation fusent. Je saisis la caméra pour immortaliser la scène, je vois le visage de mon compagnon alterner entre gros smiles et serrage de dents quand il prend de gros rushs !! ça doit être un joli poisson c’est sûr, à entendre le frein du moulinet chanter de la sorte à intervalles réguliers. Ugo me passe la canne pour la fin du combat. Le poisson est encore super combatif, je le ramène près du bateau en prenant de violentes secousses. « Sériole messieurs » nous annonce Mika en voyant le poisson arriver à la surface. Notre prise va se rendre, semble avoir renoncé, et fait un passage tranquille à 1 mètre du bateau. Nous avons tout le temps d’admirer ce magnifique poisson ; mais nous voyons surtout tous les trois que l’hameçon est tout juste piqué à l’intérieur de la bouche !! Sans hésitation, Mika se penche et saisit la sériole par la queue pour la monter à bord : c’était moins une !! C’est un joli spécimen de 5-6 kg, pas un monstre pour cette espèce, mais qui suffit largement à notre bonheur. S’ensuit une séance photo express, puis il est déjà temps de remettre ce joli poisson dans son élément.

pêcheur dans les eaux d'Hyères

L’adrénaline est bien montée, voilà trois pêcheurs heureux et tout excités sur leur bateau 😊. Le temps de retomber doucement, on se montre presque gourmands en remettant le vif restant à l’eau et un poisson-nageur sur l’autre canne : pourquoi pas un second joli poisson dans la foulée ?? Non, ce second vif n’aura pas la même destinée que son compère, nous en resterons là.

15 h, il est temps de rentrer, avec quelques heures de retard sur l’horaire initialement prévu, mais le temps passe vite sur l’eau avec les cannes à pêche, et puis on a bien fait d’insister… Sur les quelques kilomètres qui nous séparent du port, je profite de ces derniers instants, museau au vent… Je tourne la tête, je vois la grosse banane de Mika qui prend son pied aux commandes de son bateau… Ugo nous dit que ce soir, il a envie de taquiner du barra en shore jigging… C’est vrai ça : quand est-ce que je retourne à la pêche moi ??


Pour les règles de pêche dans le secteur, il est primordial de consulter le site du Parc national de Port Cros : règlementation de la pêche de loisir autour de Porquerolles. Attention, certains secteurs sont fermés à la pêche ou sont soumis à autorisation.

Guide pratique

Où acheter du matos de pêche ?


 

Egalement à visiter dans le coin

Les idées de visite ne manquent pas sur le territoire de Hyères, que vous soyez amateurs de vieilles pierres, de snorkeling, d’ornithologie ou de randonnée, vous trouverez votre bonheur !

 

vue de Hyères depuis le Castel Sainte-Claire
Vue de Hyères depuis le Castel Sainte-Claire
falaise et mer à Porquerolles
Porquerolles

N’hésitez pas, à consulter le site de l’Office de Tourisme, qui est très bien fait, et permet de réserver de nombreuses activités en ligne … aussi bien pour les enfants que pour les grands !

Vous pouvez également découvrir notre visite en famille du territoire de Hyères sur Fish & Child(ren).


 

Où dormir ?

Nous avons eu la chance de loger dans une cabane toilée au Camping de la Presqu’île de Giens, un lieu parfait pour découvrir le territoire : le centre ville de Hyères est à 10 minutes en voiture, et les embarcadères pour vous rendre sur les îles à moins de 5 minutes de route. De plus la Presqu’île compte de nombreuses plages et chemins de randonnée.

cabane toilée au camping de la presqu'île de Giens
Notre petite cabane …
sentier du littoral sur la presqu'île de giens
Sur le sentier du littoral



Cette journée a été organisée en partenariat avec l’Office de Tourisme de Hyères, mais je reste totalement libre du contenu de cet article.

4 pensées sur “Pêche en mer à Hyères”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *